Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 18 Oct 2018 21:23



Répondre au sujet  [ 20 messages ] 
 GARY MOORE - Hommage 
Auteur Message
Long Distance Runner
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2004 11:13
Messages: 4602
Répondre en citant le message
Message GARY MOORE - Hommage
Soyons simples, soyons concrets.
Vous aimez Gary Moore, un peu, à la folie, vous n'en avez rien à foutre?

Expliquez pourquoi, faites découvrir vos morceaux préférés, vos albums favoris.

On commence par une Bio plus complète que celle de wikipédia (issue de http://www.unplugged-cafe.org/index.php/Gary_Moore et complétée par des videos).


Robert William Gary Moore est né le le 4 avril 1952 à Belfast, en Irlande. Issu d'un milieu musical; son père était organisateur de concerts; Gary se tourne naturellement vers la guitare électrique à l'âge de 11 ans, passionné par Eric Clapton, John Mayall et ses Bluesbreakers. A 16 ans, il forme déjà son premier groupe avec des copains de classe: "Granny's intentions". Mais, celui-ci ne dure qu'un temps et laisse rapidement place à un groupe semi-professionnel, "Skid Row" qui se compose de Noel Bridgeman aux percus, Brendan Shields à la basse, et Phil Lynott au chant. Le groupe sera réduit en trio, un an plus tard, après le départ du chanteur parti former son propre groupe "Thin Lizzy". Malgré tout, Skid Row, avec son registre blues-rock, réussit une percée non négligeable à Belfast, et signe un contrat à Londres en 1970. Peu de temps avant, Peter Green, qui avait vu Gary sur scène, lui avait déjà prédit une ascension fulgurante.



La même année, le trio sort son 1er CD, "Skid Row", puis "34 hours" en 1971. Le succès n'étant malheureusement pas au rendez-vous, Gary dissout le groupe. Il fait alors un passage rapide par le folk-rock au sein des "Dr Strangely Strange", avant de mettre en place en 73 sa nouvelle formation, le "Gary Moore Band" qui aura l'honneur de faire la première partie du "Allman Brothers Band". Malgré tout, le groupe ne sortira qu'un seul et unique album: "The Grinding Stone" dans lequel Gary s'illustre déjà comme un soliste hors-pair, mais sans trouver son public.

En 1974, son ami Phil Lynott lui propose de remplacer provisoirement Eric Bell, le guitariste de Thin Lizzy. Gary enregistre ainsi "Night Life".



Les mois qui suivront seront peu prolifiques, puisque Gary joue le guitariste de session pendant plus d'un an avant de rejoindre enfin, en 1975, un autre groupe: "Colloseum II". Sous son impulsion, le groupe, qui était orienté jazz-rock, va rapidement passer au hard-rock. Gary en profitera pour perfectionner sa technique d'improvisation et gravera les albums "Strange New Flesh" (75) et "Electric Savage" (76).


(merci à TAOM pour le lien, je ne connaissais pas)

En janvier 77, il retourne auprès de Thin Lizzy, cette fois encore par intérim, pour remplacer Brian Robertson lors de la tournée aux USA. Son travail achevé, il revient logiquement à ses obligations et enregistre en mai son ultime CD avec Colloseum II: "Wardance". En 1978, tandis que Robertson s'en va définitivement, Gary réintègre Thin Lizzy, mais comme membre officiel. Il y enregistre l'album "Black rose".



Après le projet avorté d'un groupe de punk-rock (avec son ami Lynott) nommé "Greedies", Gary se concentre finalement sur un 1er album solo qui sortira l'année suivante: "Back On The Streets". Ce disque lui vaudra enfin la reconnaissance grâce à son tout premier hit-single: Parisienne Walkways qui se classera 8ème des charts britanniques et qui a la particularité de laisser chanter Phil Lynott car Gary, à cette époque, n'est pas encore sûr de sa voix.



A cette même prériode, Gary part, d'un commun accord, en tournée avec Thin Lizzy. Son voyage s'arrêtera cependant à Los Angeles où il s'installe pour former un nouveau groupe de hard-rock: "G-Force" avec Tony Newton au micro. L'album du même nom sortira en 1980, suivi d'une courte tournée dans l'ouest des Etats-Unis. Malheureusement, faute de succès probant, Gary dissout de nouveau. Il part alors jouer quelques mois au sein du "Greg Lake Band" avant de retenter l'aventure en solo...



En 1982, plus motivé que jamais, il sort son album de hard-rock "Corridors of power" avec entre autre membre, Ian Paice, l'ex-batteur de Deep Purple. En 1984, il réalise le single Hold on to live sur lequel il chante lui même pour la première fois. Après maints remaniements de sa formation, il continue avec l'album "Victims Of The Future" qui comprend le titre Empty rooms, puis le live "We want Moore!". En 1985, il sort un 2ème single en collaboration avec Lynott: Out in the fields qui atteint le top 5 des singles au Royaume-Uni et fait aussitôt figure de classique dans sa carrière.





Accompagné de nouveaux membres dont Glenn Hughes, ex-bassiste de Deep Purple, il sort successivement "Run For Cover" et "Rockin' Every Night" (enregistré au Japon) qui contient le single Over the hills and far away. Mais c'est en 1987 que Gary sort enfin de l'ombre avec "Wild Frontier" qui reste son plus grand succès dans les 80's. Il y tente avec un certain talent une fusion entre "power-rock" et musique celte. Ce CD contient par ailleurs le single Johnny boy en hommage à Phil Lynott décédé un an plus tôt. Aussitôt après avoir publié le single Take a little time, il enchaîne avec "After The War" qui se veut comme la suite logique de "Wild Frontier", accompagné d'invités comme Ozzy Osbourne.





Contre toute attente, Gary rejette ensuite le hard-rock pour revenir à la musique de sa jeunesse: le blues. L'album "Still Got The Blues" (90) est un immense succès. Gary semble avoir trouvé sa voie en jouant avec des références comme Albert Collins ou Albert King. L'album s'écoulera à plus de trois millions de copies dans le monde.



L'artiste passe l'année suivante entre les USA et Paris, préparant activement la suite: "After Hours" (92) qui s'inscrit toujours dans le blues, mais cette fois-ci avec des cuivres et la présence du roi en personne: B.B. King. Fort de son succès, il revient jouer quelques dates en Angleterre à l'occasion du "National Music Day", partageant l'affiche avec d'autres stars dont Mick Jagger. En 1993, il participe au "Tribute to Muddy Waters" puis enregistre une version actualisée d'un de ses classiques: Parisienne Walkways '93 qu'on retrouve d'ailleurs sur le CD "Blues Alive".



La même année, Gary est également invité lors du 50ème anniversaire de Jack Bruce, à la suite duquel il l'accompagnera sur scène puis sur l'album "Cities of the heart". En 1994, il réunit enfin Ginger Baker et reforme le trio "Cream" version "BBM" le temps de l'album "Around The Next Dream". Puis vient la compilation "Ballads And Blues" qui regroupe tous ses succès blues et slows. Toujours dans le blues, il sort "Blues For Greeny" en hommage à son idole et ami Peter Green qui lui avait offert, à la fin des 70's, sa Les Paul Standard '59 avec laquelle il s'était fait connaître.


Alors que le public commençait à s'habituer au Gary "bluesman", l'artiste change radicalement de direction musicale, s'orientant vers un rock mainstream teinté de rythmes jungle. L'album "Dark Days In Paradise" sort en 1997, suivi d'une tournée européenne. Toujours dans la veine "technoïsante", il sort "A Different Beat" (99) qui contient entre autre le titre Fatboy en référence à Fatboy Slim.

En 2001, Gary revient à ses premières amours musicales avec son album "Back To The Blues".

_________________
Chromatique.net, le webzine des musiques progressives, innovantes et inclassables

https://fr-fr.facebook.com/chromatique.net


07 Fév 2011 15:48
Profil Site Internet
Ce mec a floodé, je l'ai vu !
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Mar 2004 20:49
Messages: 22334
Localisation: Cambrai
Répondre en citant le message
Message 
Je vais déplacer ça dans découvertes Behe

_________________
It's the nexus of the crisis and the origin of storms


07 Fév 2011 15:57
Profil Site Internet
Soundchaser
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Mar 2009 13:41
Messages: 493
Localisation: C.H.U. De ROuen
Répondre en citant le message
Message 
Un grand merci pour le résumé Behe, je ne connais pas bien Gary Moore à part son passage dans Thin Lizzy. Un très grand guitariste, il va falloir que je me penche sérieusement sur ses disques.


07 Fév 2011 19:41
Profil
Long Distance Runner
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Mai 2004 22:27
Messages: 4420
Localisation: Paris
Répondre en citant le message
Message 
Behemoth a écrit:
En 1974, son ami Phil Lynott lui propose de remplacer provisoirement Eric Bell, le guitariste de Thin Lizzy. Gary enregistre ainsi "Night Life".

J'ai toujours lu qu'il jouait que sur "Still in Love With You", sur cet album.
Je l'ai pas "en vrai" pour vérifier dans le livret.
Quelqu'un peut confirmer/infirmer ?

_________________
Ma page Last.fm
Ma page RYM


07 Fév 2011 20:02
Profil
Heavy Metal Lawyer

Inscription: 14 Mar 2004 19:41
Messages: 1160
Répondre en citant le message
Message 
il joue que sur Still in love with you, c'est ce qu'indique le livret.

_________________
-Si les chefs de clan arrivent et qu'y a pas de gonzesses, on va passer pour des...
-Pour des quoi?
-Ben pour des qu'on peut pas se permettre de passer pour.


09 Fév 2011 9:25
Profil
Skeleton In The Forum
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Mar 2004 23:12
Messages: 8806
Localisation: Savigny sur orge (91)
Répondre en citant le message
Message 
Le décès de Moore m'a fait me replonger dans sa discographie, et surtout dans sa disco post-80's que j'ai toujours négligé car j'aimais trop ses albums 80's. Bah pourtant les nombreux albums de Moore après qu'il ait laissé tomber le hard valent le détour. Déjà, il n'a pas fait que du blues rock contrairement à ce que l'on dit souvent. Et son blues rock est assez personnel, au son puissant et épais, chargé en notes : des caractéristiques qui font qu'il ne fait pas l'unanimité chez les blueseux, qui trouvent qu'il en fait trop, ce qui plaira au hardos bien sur.

J'ai un peu l'impression qu'il avait tout dit en matière de hard rock, After the war sonne un peu beaucoup comme une synthèse de toute sa période hard, il était sans doute temps pour lui de passer à autre chose au lieu de sortir des albums de hard sans intérêt. Un peu ce qu'a fait Blackmore avec sa musique renaissance.

Parlons donc un peu de certains de ces albums :

Still got the blues (1990) : son album qui a été le plus vendus. C'est du blues ultra produit, son énorme, beaucoup de moyens, sections cuivres et claviers, des invités prestigieux etc...Bref, le Moore n'a pas lésiné sur les moyens. Cet album conserve l'énergie hard rock du gratteux, d'ailleurs le titre d'ouverture montre bien que le hard n'est pas loin. Le son est très épais, ça déborde de soli. Le morceaux titre est magnifique. Un excellent album qui peut plaire assez facilement je pense aux amateur de hard rock.

After hours (1992) : de mémoire, il est dans la lignée du précédent en un peu moins marquant. Faudrait que je le réecoute.

Blues for greeny (1995) : c'est en fait un album de reprise de Peter Green, enregistré avec une Les paul de 1959. Tout est fait pour que ça sonne vieillot. C'est donc beaucoup plus roots et moins produits que les 2 précédents. N'étant absolument pas connaisseur de la musique de Green, je ne saurais me prononcer sur la pertinence de l'hommage. Je me suis plutôt ennuyé à l'écoute de cet album, trop blues vieillot.

Dark days in paradise (1997) : le père Gary n'a jamais été très stable dans sa carrière, et il le prouve une nouvel fois avec cet album de "rock jungle". Moore modernise sa musique, incorpore de la boite à rythme (il l'avait déjà fait sur Wild frontier mais ça sonne différemment ici), des sonorités de guitares plus actuelles (un peu grunge je trouve), des arrangements. Heureusement, l'on retrouve régulièrement sa patte au niveau des soli. Album assez étrange, les 1ers titres décontenancent, pourtant il y a de grand moments sur cet album, comme ce titre autobiographique de 13 min : "Business as usual", un petit chez d'œuvre à lui seul.

Back to the blues (2001) : nouveau retour aux sources après quelques expérimentations. Cet album ne sonne pas comme Still got the blues et After hours, il est plus roots, moins produits : la guitare et la voix sont largement mis en avant dans le mix, le clavier relégué loin derrière. Un bon album, peut-être un peu long (comme pas mal de ces albums de cette époque). Le Blues de gary se veut très rock, d'ailleurs c'est plutôt du rock blues que l'inverse. Quelques reprises, des compos persos assez péchu, et 2 magnifique ballades dont l'excellent instru "The Prophet" qui rappelle la reprise "the messiah will come again". L'on retrouve sur cet album le son "classique" de Gary Moore, sustain à gogo et tout ça.

Scars (2002) : il s'agit en fait d'un nouveau projet de groupe avec le bassiste de skunk anansie. Un power trio très rock, puissant et sonnant actuel (pour l'époque). Certains fans y ont même vu les prémisses d'un retour au hard rock. L'album démarre plutôt bien, mais je trouve qu'il s'enlise quelque peu par la suite, la faute à des titres à rallonge assez chiant.

Power of the blues (2004) : énième retour au blues, comme son titre l'indique. Au moins Gary moore est très clair sur la marchandise. Le titre éponyme est très puissant comme annoncé, le reste de l'album est quand même un peu plus posé, mid-tempo, du blues rock assez classique en somme. Un album concis et efficace, aucun titre à rallonge sur celui-ci, agréable à écouter mais pas de titres réellement marquant.


13 Fév 2011 0:51
Profil Site Internet
Long Distance Runner
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Mai 2004 22:27
Messages: 4420
Localisation: Paris
Répondre en citant le message
Message 
J'connais pas du tout cette période là, enfin j'ai un best-of que j'ai pas écouté souvent.
En fait j'avais peur que ça soit trop blues old school, comme ce que tu décris pour l'album hommage à Peter Green.
Mais tu m'as motivé pour tenter au moins Still Got the Blues, et pourquoi pas Dark Days.

_________________
Ma page Last.fm
Ma page RYM


13 Fév 2011 2:08
Profil
Skeleton In The Forum
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Aoû 2006 22:56
Messages: 9663
Localisation: Au fond à gauche
Répondre en citant le message
Message 
Précision : y a pas mal de reprises dans tout ça (si mes souvenirs sont bons, la moitié de Still got the blues est constituée de covers). Et je pense que c'est pareil pour After hours. Ensuite j'ai décroché mais la tradition blues c'est aussi la reprise, donc il a du continuer dans cette voix.
Il a également fait un vrai-faux album de Cream sous le nom de BBM (Bruce, Baker, Moore). Me souviens pas du titre.

A noter également que "Still got the blues" n'est pas un blues. C'est un titre à la "Parisienne walkways", c'est à dire une ballade qui pue, larmoyante et engluée, vulgaire et tape à l'oeil comme pouvait en pondre Phil Lynott. On peut aimer, mais c'est pas du blues.

_________________
If we keep our pride / Though paradise is lost / We will pay the price / But we will not count the cost.
Inoxydable - Blog hard // punk // rock


13 Fév 2011 10:56
Profil Site Internet
Skeleton In The Forum
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Mar 2004 23:12
Messages: 8806
Localisation: Savigny sur orge (91)
Répondre en citant le message
Message 
Beuh mais si c'est une ballade blues. Le feeling est blues. Ca me fait penser un peu à Europa de Santana. C'est clairement gluant, mais j'aime bien car les mélodies sont excellentes je trouve.

Sinon oui il y a toujours pas mal de reprises dans ces albums blues, mais ce n'est quand même pas 50% des titres. Et il n'y a pas de reprises sur les albums "à part" (Dark days, Scars...).
Faut que j'écoute le BBM.

Sinon, si Still go the blues et After hours sont dans le même moule, la suite est différente. Les autres albums blues rock sont beaucoup plus roots et rentre dedans. Ils sentent le whiskey. En fait, pendant longtemps Moore n'a jamais fait plus de 2 fois à suivre le même album, il y a que ces dernières années où il tournait clairement en rond.


13 Fév 2011 11:37
Profil Site Internet
Skeleton In The Forum
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Aoû 2006 22:56
Messages: 9663
Localisation: Au fond à gauche
Répondre en citant le message
Message 
"Europa" n'a rien de blues.

_________________
If we keep our pride / Though paradise is lost / We will pay the price / But we will not count the cost.
Inoxydable - Blog hard // punk // rock


13 Fév 2011 15:11
Profil Site Internet
Skeleton In The Forum
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Mar 2004 23:12
Messages: 8806
Localisation: Savigny sur orge (91)
Répondre en citant le message
Message 
Oui bon, c'était effectivement un mauvais exemple. Mais je persiste pour "still got the blues", le chant, les paroles, le feeling, la grille d'accord avec que des machins de 7ème et de 9ème etc... Bon après ce n'est pas du vieux blues à la BB King, ça c'est sur.


13 Fév 2011 15:39
Profil Site Internet
Skeleton In The Forum
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Aoû 2006 22:56
Messages: 9663
Localisation: Au fond à gauche
Répondre en citant le message
Message 
Ben des machins 7ème et 9ème, justement, c'est pas blues du tout. J'ai pas relevé le morceau (j'suis pas tordu à ce point) mais j'entends pas du tout une grille blues.
Par contre, le phrasé guitare est inspiré blues bien entendu.

_________________
If we keep our pride / Though paradise is lost / We will pay the price / But we will not count the cost.
Inoxydable - Blog hard // punk // rock


13 Fév 2011 16:00
Profil Site Internet
Long Distance Runner
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2004 11:13
Messages: 4602
Répondre en citant le message
Message 
Bah on doit pas jouer le même blues alors ! Les accords de 7e c'est la caractéristique principale, la 9e si on a envie d'être un poil plus riche que la moyenne :)

_________________
Chromatique.net, le webzine des musiques progressives, innovantes et inclassables

https://fr-fr.facebook.com/chromatique.net


13 Fév 2011 19:00
Profil Site Internet
Skeleton In The Forum
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Aoû 2006 22:56
Messages: 9663
Localisation: Au fond à gauche
Répondre en citant le message
Message 
Sur quel album John Lee Hooker joue un accord septième ?

_________________
If we keep our pride / Though paradise is lost / We will pay the price / But we will not count the cost.
Inoxydable - Blog hard // punk // rock


13 Fév 2011 23:34
Profil Site Internet
Crimson Idol
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Sep 2008 18:53
Messages: 2866
Répondre en citant le message
Message 
Un lien ou on parle de blues, d'accord septième, et même de John Lee Hooker.

http://ednum33.pagesperso-orange.fr/gammesmodes02.html

_________________
His hope was to remind the world that fairness, justice, and freedom are more than words, they are perspectives.


13 Fév 2011 23:45
Profil
Long Distance Runner
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2004 11:13
Messages: 4602
Répondre en citant le message
Message 
tu m'excuseras de pas me taper sa discographie (encore que ça serait pas une mauvaise idée), mais le premier clip que je vois y a de la 7e à fond (notamment un bon gros la7 d'entré):






Je ne dis pas qu'il a fait que de la 7e toute sa vie, mais le style original est quand même fondé la dessus.

_________________
Chromatique.net, le webzine des musiques progressives, innovantes et inclassables

https://fr-fr.facebook.com/chromatique.net


14 Fév 2011 0:11
Profil Site Internet
Skeleton In The Forum
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Mar 2004 23:12
Messages: 8806
Localisation: Savigny sur orge (91)
Répondre en citant le message
Message 
Oui REM, t'exagères un peu là. La 7ème c'est clairement hyper caractéristique du blues, d'ailleurs l'article sur Wiki en français (plutôt bien foutu pour un article musical) en parle aussi, le lien de Zoso également, je suis sur qu'on peut trouver plein de liens ou de bouquins de théories musicale qui en parle, etc. Moi quand j'entends du 7ème, soit ça sonne blues, soit ça sonne jazz, c'est hyper typée comme sonorité.


14 Fév 2011 9:16
Profil Site Internet
Skeleton In The Forum
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Aoû 2006 22:56
Messages: 9663
Localisation: Au fond à gauche
Répondre en citant le message
Message 
Pour moi la 7ème c'était surtout jazz mais vous avez raison.
Dont acte.

_________________
If we keep our pride / Though paradise is lost / We will pay the price / But we will not count the cost.
Inoxydable - Blog hard // punk // rock


14 Fév 2011 12:09
Profil Site Internet
Barde

Inscription: 10 Fév 2017 0:04
Messages: 69
Répondre en citant le message
Message 
Vu 4 fois en tout (84-85-87-93).


10 Fév 2017 11:30
Profil
Long Distance Runner
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Avr 2004 19:16
Messages: 4892
Localisation: rue des boulets.con
Répondre en citant le message
Message 
J'avais pas vu ce topic sur celui que je considère comme mon guitariste préféré tous styles confondus. Un mec difficile à suivre tant il a abordé de styles différents. Mais quelque soit le genre, il a souvent proposé de la qualité. Et puis il reste le seul guitariste à ce jour qui me file de réels frissons. Grosse perte pour la musique peu de temps après la mort de Dio, je perdais mon gratteux de référence.

_________________
Il faudrait écrire ou dessiner avec un crayon entravé, la vérité est dans les balbutiements!

Je hais Dream Theater!!!


12 Fév 2017 12:13
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 20 messages ] 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by STSoftware for PTF.
Traduction par: phpBB-fr.com