Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 19 Jan 2018 2:52



Répondre au sujet  [ 21 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2
 Hellfest 2017 - 16, 17 et 18 Juin 2017 
Auteur Message
Crimson Idol
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Mar 2004 9:27
Messages: 2104
Localisation: Dunkerque
Répondre en citant le message
Message Re: Hellfest 2017 - 16, 17 et 18 Juin 2017
Voici le compte rendu de mon Hellfest 2017

Je me rends à Clisson depuis 2009 (de 2003 à 2008 je rendais visite à nos voisins belges au Graspop) et j’ai donc pu assister au développement incroyable du 1er festival français des musiques « extrêmes » avec le changement de site en 2012, le triplement de l’affluence (de 20 000 à 60 000 personnes par jour), l’augmentation des scènes de 4 à 6, une scénographie élaborée (encore une fois cette année, on aura droit à quelques nouveautés bien senties) et des têtes d’affiche internationales de 1er plan .

Cette année verra le soleil implacable et surtout la poussière poser quelques difficultés pour les festivaliers mais cela vaut toujours mieux que la drache et la gadoue.

Vendredi 16 juin

Gros changement logistique pour moi car cette année, je ne pose plus ma tente au camping officiel mais chez un sympathique agriculteur du coin qui propose une pâture et quelques agréments bien pratiques (bloc sanitaire, tonnelle et surtout de la tranquillité nocturne). Un peu de marche (30 minutes) et je me présente à la pose des bracelets vers 16 heures. Je crains de manquer complétement Queensrÿche, marqué que je suis par le souvenir des lenteurs d’entrée à la « cathédrale » de l’année dernière (on pouvait y perdre 30 voire 45 minutes à chaque fois). Et là une première et belle surprise : on passe la cathédrale en moins de 5 minutes grâce à un nouveau système de portillons avec scan de la puce accrochée au bracelet. Les fouilles sont peu poussées même en ces temps d’état d’urgence. Autre bon point, on peut rentrer avec ses bouteilles d’eau et garder ses bouchons (alors qu’à l’intérieur du site, on les retire lorsque vous en prenez au bar…logique ?). Ca va nous sauver la vie au vu de la chaleur et de la poussière qui règneront lors de ces trois jours. Merci l’orga !!!

Les nouveautés sur le site ? Trois énormes écrans vidéo sur les deux mainstages, dépouillés des décorations steampunk des deux dernières éditions. Une nette amélioration encore une fois surtout lorsque l’on compare avec les écrans riquiqui du Download (dixit mes potes qui se rendus le week-end précédent à Brétigny). Même au fin fond de la plaine, on pouvait suivre les zicos présents sur ces deux scènes.
Effectivement de la place a été dégagée devant les deux mainstages ce qui permet de se déplacer beaucoup plus facilement et de se placer ainsi au plus près (sauf le samedi soir avec Aerosmith où ça sera bien saturé). De nouveaux bons points pour l’orga.

Le skate park cette année sert de brumisateur géant. On note la présence d’éléments de décors récupérés de l’espace VIP qui a été complétement refait. Ainsi un hélicoptère est encastré dans le skate park et des camions militaires rouillés complètent l’ensemble et se raccordent à la déco de la warzone voisine qui elle n’a pas été changée après les bouleversements de 2016. Les trois tentes n’ont pas changé.

Mauvaise surprise le gazon est déjà un souvenir…et les nuages de poussière couvrent déjà la plaine…on va déguster sévère cette année.

Les concerts

Queensrÿche : j’arrive juste aux abords de la Mainstage 2 pour assister au dernier morceau d’un concert bien entendu programmé trop tôt au vu de la renommée du groupe et trop court (35 minutes environ) mais quel morceau : « Eyes of a stranger » du génial concept album Operation Mindcrime. Incroyable mimétisme vocal entre Todd La Torre et Geoff Tate. Je ferme les yeux et je suis en 88…Une belle entrée en matière !

Devin Townsend Project : je retrouve l’ami Devin après quelques années d’absence. Il n’a pas changé, toujours cette personnalité attachante, un peu barrée. Ca joue, c’est planant voire prog aujourd’hui. Un bon concert même si je regrette l’absence de pépites de Biomech, Terria…

Powerwolf : j’avoue être passé complétement à côté de la carrière des vampires teutons depuis leurs débuts et suis curieux d’assister enfin à leur messe métallique. C’est une très bonne surprise. Ca dépote, le chanteur, très bon au passage, en fait des caisses (de même que le reste du groupe, poseurs incorrigibles) mais ça passe parfaitement. Du très bon heavy grandiloquent, dynamique avec des hymnes instantanés (ce « We drink your blood » en final) qui convint un public bien à fond. Ca fait plaisir de voir le heavy metal, genre un peu mis de côté ces dernières années au Hellfest, rameuter et fédérer autant de monde. Que Ben Barbaud n’hésite pas l’année prochaine à inviter des groupes de ce genre (par exemple Helloween avec Kai Hansen et Mickael Kiske) !

Deep Purple
: changement complet de style et d’ambiance avec la présence d’un des mythes de notre courant musical, qui commence sa tournée d’adieux (qui peut durer à mon avis quelques années comme celle de Scorpions). Je trouve le groupe plus concerné qu’en 2014 et Ian Gillan malgré de moindres capacités vocales légitimes reste un sacré chanteur, entouré de monstres. Bien entendu, on regrettera l’absence de tueries comme « Child in time », « Highway star » mais je préfère cela plutôt qu’elles soient massacrées… et il y a quelques très bons morceaux récents comme « Uncommon man » ou « Hell to pay ». A noter une longue mais intéressante partie instrumentale de Don Airey. La reprise classique de « Hush » de Joe South et « Black night » constituent le 1er rappel de la journée. Un beau final pour un concert que j’ai trouvé meilleur que celui de 2014 !

Sabaton : idem que pour Powerwolf. Je connais peu voire pas du tout le répertoire des guerriers suédois et là encore, je me prends une belle baffe. Ca envoie du steak et la batterie montée sur un char comme Kiss sur la tournée Creatures of the night, l’ambiance survoltée dans le public et des musiciens montés sur ressort font que l’on passe un sacré bon moment même si musicalement, on ne déborde jamais d’un heavy classique, calibré mais efficace. Un groupe à voir sur scène, ça c’est sûr.

Dernier groupe de cette première journée, finalement bien chargée avec les Suédois d’In Flames qui clôture la Mainstage II à 1 heure du mat devant un public encore bien nombreux et qui supporte une fraicheur salvatrice. Peu de différences avec le concert d’il y a deux ans sauf qu’il n’y a pas de feux d’artifices. Les lumières sont superbes, le groupe encore remanié avec un nouveau bassiste s’en sort bien même si on peut regretter l’absence de tubes comme «My sweet shadow » ou « The quiet place » mais le temps est compté (une heure avec couvre feu à 2 heures du mat).
Il est temps de rentrer et prendre des forces car le samedi s’annonce comme la journée la plus chargée du festival avec une ouverture des hostilités prévue dès 13 heures avec Ultra Vomit.

La suite prochainement...

_________________
Nomad, you're the rider so mysterious
Nomad, you're the spirit that men fear in us
Nomad, you're the rider of the desert sands
No man's ever understood your genius...


03 Juil 2017 22:34
Profil Site Internet
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 21 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by STSoftware for PTF.
Traduction par: phpBB-fr.com