Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 23 Fév 2018 5:36



Répondre au sujet  [ 4 messages ] 
 PEARL JAM - Ten (1991) 
Auteur Message
Heavy Metal Lawyer

Inscription: 21 Juin 2005 0:55
Messages: 1830
Localisation: Saint-Denis
Répondre en citant le message
Message PEARL JAM - Ten (1991)
Lorsque Jeff Ament et Stone Gossard décident de former Pearl Jam, après le split de Mother Love Bone (leur chanteur, Andrew Wood, est mort d'une overdose en 1990), ils sont alors loin de s'imaginer le succès surréaliste que rencontrera leur premier album, Ten. Il faut dire aussi aussi qu'avec une production aussi clinquante (Brendan O'Brien n'est pas encore aux manettes) et des singles aussi "grand public", Pearl Jam avait tout fait pour l'obtenir ce succès, même si ils s'en plaindront quelques années plus tard.

Jeff Ament et Stone Gossard ont vu l'heure du grunge arriver à Seattle, terminé pour eux le look glam-rock des années Mother Love Bone. Place à un look décontracté, dans l'air du temps. À en juger les photos de l'époque, Pearl Jam ressemble plus à un groupe « fusion » que grunge : les musiciens sourient tout le temps et respirent la joie de vivre...

Avec un chanteur à la Axl Rose et quelques références aux années 70 (Led Zeppelin, Aerosmith), Mother Love Bone était plus à classer dans le hard rock. Cette expérience laisse des traces sur Ten, avec les solos flamboyants de Mike McCready, un son bien propre, lisse et proche du hard rock là aussi. Ten ratisse large, la preuve est que Pearl Jam parviendra à plaire aussi bien aux fans de Nirvana, Red Hot Chili Peppers ou Gun's n' Roses... ça en fait du monde, d'où le succès colossal de Ten, impensable pour un premier album. Les riffs d'"Alive" (sur l'intro surtout, tellement clean, parfaite) et "Even Flow" sonnent comme du bon hard rock, "Once" en ouverture est sacrément heavy... pas de doute, les titres les plus pêchus ("Porch", "Why Go") ou même torturés ("Deep") remporteront l'adhésion des amateurs de décibels. Même chose pour les compétences techniques de Pearl Jam qui imposent le respect, là où les groupes de grunge ont souvent été critiqués à ce sujet. Dave Krusen joue tellement bien qu'il donne l'impression d'être un batteur de session, un requin de studio venu spécialement pour enregistrer l'album et repartir après.

Là où les ténors du grunge ont livré des premiers albums bruyants et underground, réservés aux seuls initiés (Nirvana avec Bleach, Soundgarden avec Ultramega OK, Alice In Chains avec Facelift), Pearl Jam cartonne d'entrée de jeu, sans prévenir. Un succès immédiat qui ne sera pas sans conséquences, Eddie Vedder aura énormément de mal à le gérer. Régulièrement cité comme un monument indétrônable, Ten est pourtant l'album le moins représentatif de Pearl Jam. Entendons nous bien, la maturité dont fait preuve le groupe dans ses compositions est impressionnante, la qualité du songwriting est impeccable, il leur sera difficile (voire impossible) de faire mieux à ce niveau. Simplement voilà, ce son là ne représente pas Pearl Jam ! Pearl Jam en concert, ce n'est pas ça ! Ce n'est pas aussi léché, aussi subtil, aussi parfait. Les guitares raffinées, les vocaux travaillés... oui, Eddie Vedder semble calculer chacune de ses interventions, chaque intonation, chuchotement, hurlement, respiration, comme s'il avait eu des dizaines de prises avant d'enregistrer. Jamais Pearl Jam ne sonnera comme ça en concert, Ten donne une fausse image du groupe et la production des albums suivants sera davantage conforme aux performances live.

Passons aux singles radiophoniques qui n'ont pas toujours très bien vieilli ("Alive", la ballade "Black", à la limite de la variété...), ponctués de final interminable. Les chœurs à la fin de "Black" sont insupportables, le solo propret d'"Alive" peut faire sourire également, et vas-y que je te fais durer le solo pendant le refrain qui n'en finit plus... une des marques de fabrique du hard rock, pas du grunge. Tous les clichés du hardos « guitar-hero » sont même contraires aux idéaux du groupe. Oui, Pearl Jam, sûr de son fait, n'hésite pas à faire durer ces refrains ("Jeremy"), à caser des solos de partout ("Garden"), c'était encore dans l'air du temps (Metallica l'a bien fait sur le Black Album). Plus tard, les guitaristes comprendront très vite que pour être dans le coup, il faudra laisser les solos de côté, trop ringards, dépassés ! Ce n'est pas un hasard si Pearl Jam reniera rapidement Ten... pas les chansons en elles-mêmes mais la manière dont elles ont été enregistrées.

Eddie Vedder se permet des prouesses vocales, que ce soit sa voix grave sur "Release", d'une classe inouïe, ou l'émotion déployée sur "Jeremy" et "Garden", avec un tel naturel, sans forcer sa voix ou surjouer. La sincérité qui se dégage de son chant, sobre et expressif, représente une des raisons majeures du succès de Pearl Jam. Sans oublier l'étrange et déprimant "Oceans", dans un trip mystique proche des années 70, le genre de morceau qu'on retrouvera plutôt dans le répertoire de Soundgarden, époque Superunknown. "Wash", la face B du single "Alive", figure en bonus sur la version européenne de Ten, elle contient de superbes guitares là aussi et Eddie Vedder ose même des intonations proches de Sting. Il ne faut pas oublier non plus la BO du film Singles, avec "State Of Love And Trust", magnifique, tout en rage contenue.

Avec le recul et en regardant bien l'évolution de Pearl Jam, Ten fait figure d'OVNI, il mérite bien d'apparaître régulièrement dans les classements des plus grands disques rock des années 90. Comment construire une carrière dans la durée et comment ne pas décevoir les fans après ça ? Après un album aussi parfait, sur le fond bien entendu, sur la forme ça se discute.

Note : 5/5

Titres préférés :
Once
Porch
Release


10 Juil 2011 10:21
Profil
Heavy Metal Lawyer
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Nov 2004 18:33
Messages: 1244
Localisation: R'lyeh
Répondre en citant le message
Message 
ça fait partie des 2 albums de Pearl Jam que j'écoute encore avec Vs.

_________________
Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn.

Don't Fuck with CTHULHU.

NON SERVIAM


11 Juil 2011 18:09
Profil Site Internet
Ce mec a floodé, je l'ai vu !
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Mar 2004 20:49
Messages: 22064
Localisation: Cambrai
Répondre en citant le message
Message 
Je l'ai acheté par le club dial celui-là, ça fait un paquet d'années, je suis même pas sur que ce club existe encore

_________________
It's the nexus of the crisis and the origin of storms


14 Juil 2011 20:30
Profil Site Internet
Skeleton In The Forum
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Mar 2004 15:58
Messages: 7218
Localisation: près de Chartres
Répondre en citant le message
Message 
Non, liquidation judiciaire en été 2010.
Des mecs avaient passé commande ...argent débité mais rien en retour. Tu m'étonnes !


13 Jan 2012 0:19
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 4 messages ] 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by STSoftware for PTF.
Traduction par: phpBB-fr.com