Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 19 Juil 2018 16:07



Répondre au sujet  [ 109 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Top Album 2010 
Auteur Message
Ce mec a floodé, je l'ai vu !
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Mar 2004 8:23
Messages: 10318
Localisation: Val d'Oise (95)
Répondre en citant le message
Message Re: Top Album 2010
Allez, peu de chance que maintenant ça soit révolutionné :

METAL

EXCELLENT

BLIND GUARDIAN - At The Edge Of Time : Ce nouvel album de BLIND GUARDIAN, 100% A.O.C, déchire littéralement, du début à la fin. Les bardes retrouvent là, en même que le lettrage doré sur la pochette, la hargne et la rage de leur jeunesse, balançant des plans Speed en pagaille cadencés par de furieux martèlements de fûts, Hansi braillant à tue-tête des hymnes enflammés. At The Egde Of Time commence et se termine magnifiquement, par "Sacred World" et "Wheel Of Time", qui s'ils ne rivalisent pas avec le monumental "And Then There Was Silence", sont de la même trempe, incontestablement : titres grandioses, symphoniques, ancré dans la tradition épique pour l'un, aux effluves très orientales pour l'autre. Et les autres morceaux assurent tout autant, aucun faux pas, y compris en ce qui concerne l'incontournable ritournelle médiévalisante. A la fois barbare et sophistiqué, rarement le Metal de BG n'a été aussi majestueux.

KAMELOT - Poetry For The Poisoned : KAMELOT, non content de me botter, force mon respect. En voilà un groupe qui, en restant dans le périmère de son style originel, évolue d'album en album, propose l'apport de nouveaux sons, structure ses morceaux avec recherche, exploite pertinement ses arrangements symphoniques... Bref, n'hésite pas à modifier ce qu'il faut pour la bonne cause. Genre la prod' de cet album par exemple, aérée et un peu brute de fonderie, plus dynamique que celle des deux CD précédents, compressée, voire lisse, au manque d'impact indiscutable. Genre mettre en avant les grattes, en leur accordant aussi bien au niveau des lead que des riffs, une place prépondérante. Et idem pour les quelques parties acoustiques, très chouettes... Et puis il y a les soli, à la fois puissants et mélodiques, assez bluffants somme toute, comme on a envie d'en entendre plus souvent (celui de The Great Pandemonium par exemple, à se rouler par terre). Enfin le chant est... pfff, excellent, tout bonnement, du très grand Roy KHAN! Et un des meilleurs CD de cette année, un...





TRES BON

LABYRINTH - Return To Heaven Denied _ Part II : Speed Metal, très mélodique et légèrement Progressif. Etonnamment bon! Des parties de gratte électrique qui tuent, d'une vélocité assez hallucinante, et des passages en acoustique qui charment. Pas révolutionnaire, mais particulièrement bienvenu.

DIMMU BORGIR - Abrahadabra : Au programme de ce nouvel album, du Black Metal, évidemment, mais symphonique et soigné, le truc qui rebutera sûrement les trve, mais qui me convient idéalement. Les atmosphères en sont un élément essentiel, elles rendent ce disque très particulier : elles donnent l'impression d'écouter la B.O d'un film de vampires un peu déjanté et baroque. Direct dans mon Top 2010, avec les meilleurs.





BON

AUDREY HORNE - Audrey Horne : Rock éclectique peut-être… ? Hard Rock pas si hard que ça ? Ou encore comme j'ai vu sur le Web une fusion de 'rock 70's, pop rock sur vitaminé, prog metal inspiré'. Quoiqu'il en soit ça transpire la classe et le maîtrise. A la fois évident et plutôt dépourvu d'un goût de déjà entendu. Je le conseille à tout le monde, chacun devrait pouvoir y trouver un bout de son bonheur, à plus ou moins grande échelle.

ANGRA - Aqua : J'aime bien ce disque, même s'il a des tas de défauts, et je suis prêt à en reconnaître quelques uns. Mais voilà, excepté quelques passages peut-être un peu trop sucrés, les morceaux me semblent 'achement attachants, les compos pas dégueus, si ce n'est inspirées, parfois. Ce qui ne va pas, c'est le mix et le prod' : ce son moisi, c'est pas possible, c'est complètement du sabotage. Un gus du studio a disjoncté à mon avis, un crétin a mis sur zéro les potards "Patate" et "Relief"... Sacrément dommage !

RAGE - Strings To A Web : RAGE is back ! Et ça déménage. La pêche et la mélodie sont une fois de plus parmi nous. Contrairement au précédent album, la prod' sonne comme il faut qu'elle sonne. Le batteur est parfaitement intégré au trip et pulse la musique avec une énergie indiscutable. Bon, après les bombes du début, les titres qui suivent la "suite sympho" me semble plus faiblards, mais c'est pas grave, ils ne sont pas mauvais pour autant. Puis SMOLSKI, 'tain... Adoration, y a pas à négocier. RAGE me fait de nouveau trépigner et hocher la tête, cool !

ACCEPT - Blood Of The Nations : Alors là, surprise. Sincèrement ce genre de Heavy assez classique c'est pas ma tasse de thé, mais là je suis obligé d'avouer avec franchise : Blood Of The Nations c'est classe, et ça arrache gravement. En plus le son et la prod' sont très agréables, rentre-dedans mais sans excès, nickel quoi. J'ai lu que le chanteur était un clone d'Udo, je ne connais pas assez pour en juger, mais ce que je sais c'est que j'apprécie bien et qu'il me rappelle incroyablement le chanteur de feu STYGMATA IV (snif).

DISTURBED - Asylum : DISTURBED avec ce nouvel album n'explose pas tout. Alors que vu le précédent, on était presque en droit de s'y attendre. Mais non, Asylum fait dans le changement dans la continuité. La même chose avec quelques différences quoi. Cela dit ça arrache, les grattes crachent des paquets de riffs efficaces et des soli bien Heavy. Puis j'aime le chant si particulier, ce phrasé saccadé et agressif, toujours dans le même registre, mais pulsant, irrésistible. Un bon album.

DARK TRANQUILLITY - We Are The Void : Death Melodic, 'videmment. Et de la grosse machinerie, éprouvée, ça saute de suite aux oreilles. Un son qui défonce. Des rythmiques percutantes et des claviers classes, apportant ampleur ou mélancolie (d'où certaines ambiances un tantinet Gothiques par instant). Pas géantissimesque, nan, mais sacrément efficace.





SYMPATOCHE

ROTTING CHRIST - Aelo : Finalement je ne le trouve pas aussi inintéressant que lors de mes premières écoutes. Y a quelque chose d'assez fascinant dans le rendu froid et martial de ce Black Grec. Rendu d'ailleurs assez contradictoire en regard du contenu, plutôt tribal et barbare, donc à priori plus propice à la chaleur et aux débordements. Etrange chose...

DEMIURG - Slakthus Gamleby : DEMIURG c'est du Death costaud, mais pas trop, pimenté de machins divers qui garantissent le relief de leur musique (lead mélancoliques, voix féminine, atmosphères de temps en temps très lourdes, etc.). Sympa quoi.

FINNTROLL - Nifelvind : Cet album présente un FINNTROLL festif et relativement "joyeux", contrairement à Ur Jordens Djup, son prédécesseur, qui était au moins aussi noir que sa pochette. Le coté folklorique donne parfois à la musique un air de dessin animé assez étrange, mais pas désagréable. Bon CD de Folk Metal extrême, sympatoche comme tout.

RHAPSODY OF FIRE - The Frozen Tears Of Angels : Hummm… Au début, oui, en fin de compte, non, ce RHAPSODY n'aura pas plus que ça mes suffrages. Pas que ça soit mauvais, non, mais une fois en marche, il passe pour ainsi dire 'sans que je m'en aperçoive', sans trucs qui m'interpellent particulièrement (excepté le terrifique Reign Of Terror et le mirifique Danza Di Fuoco E Ghiaccio).

MAIDEN - The Final Frontier : Le plus gros défaut de The Final Frontier est d'être mal foutu. L'agencement des plages tue l'album. Parce que les 4 premiers titres sont très bofs, pas vraiment mauvais non (quoique certains...), mais pour du MAIDEN, assurément quelqueconques (un peu comme si l'inspiration leur manquait sur les morceaux courts... ?). Donc les coller de front et à la suite en ouverture fallait oser, ils auraient mieux fait de les vaporiser par-ci par-là. En revanche dès The Alchemist, sans crier au génie, on replonge dans une qualité digne des derniers albums, et ce jusqu'au morceau de clôture. Sur l'ensemble, peu de réelles innovations, mais quelques belles idées dans les leads, des parties instrus et des solis intéressants. Bruce lui aussi assure bien, même s'il perpétue ses phrasés habituels sans rien offrir d'exceptionnel. Mes préférences : Isle Of Avalon, The Talisman et When The Wild Wind Blows, de superbes morceaux qui auraient mérité mieux que d'être noyés dans la masse de TFF.

_________________
Its' been a long long time... Hasn't it ?


23 Fév 2011 11:19
Profil
Ce mec a floodé, je l'ai vu !
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Mar 2004 8:23
Messages: 10318
Localisation: Val d'Oise (95)
Répondre en citant le message
Message 
Allez, peu de chance que maintenant ça soit révolutionné (la suite, méchamment longue, heureusement on peut lire que les titres si on veut... ;)) :

METAL ayant un truc de PROGESSIF

EXCELLENT

BARREN EARTH - Curse Of The Red River : BARREN EARTH fait du Death de très haut vol, mélodique et progressif. Si je devais décrire leur style sommairement je dirais qu'il s'agit d'un parfait mélange d'OPETH et d'AMORPHIS. Régalade totale, de la première à la dernière note, l'ultra classe... Enfin bref, sinon je vais accoucher d'une tartine de superlatifs, plus mérités les uns que les autres, évidemment. En fait ce qui se passe c'est simple : j'aime intégralement cet album.

ORPHANED LAND - The Never Ending Way Of Orwarrior : Une merveille. La symbiose intégrale entre Musique Traditionnelle et Metal, la confirmation d'un véritable Prog-Metal Moyen-Oriental. Nettement plus complexe que Mabool, qui lui par contre avait un pouvoir d'attirance mélodique immédiat que l'Orwarrior ne possède pas au premier abord. En revanche, quel festin, quels délices ! Un disque à tiroirs, à passages dérobés, à chemins de traverses. Le travail de WILSON n'y est d'ailleurs pas étranger, car avec ce môssieur il est obligatoire de chercher la note derrière la note, sous peine de passer à coté d'un paquet de belles choses. Puis il mixe ici comme un Dieu : le rapport de proportion entre les instruments acoustiques et les grattes saturés est parfait, le rendu est limpide, à tel point que je me suis surpris à m'attarder sur le jeu de cymbale du batteur - un fait rarissime, avouez-le !?! Les guitares ont un son que j'adore, propre et clair autant que rugueux (oui, je sais, ça peut paraître étrange, mais c'est comme ça !), les riffs emboutissent bien, et les soli sont brillants, fluides, énergiques, tel celui de "Disciples Of The Sacred Oath Ii", ou de "The Warrior", gratifié d'un final grandiose. Mais sans aucune surenchère, le tout est dosé avec méticulosité.

THE SHADOW THEORY - Behind The Black Veil : Prog-Metal. Dans un premier temps cet album semble coller de très (trop) près aux règles du genre, proposant des titres extrêmement bien édifiés, mais si facile d'accès qu'ils en paraissent presque anodins... Il n'en est rien, ce disque étant au contraire très contrasté ! Rien que la voix un peu lugubre de Devon GRAVES et quelques superbes envolées de flûte lui assurent déjà une identité bien marquée. De plus il grouille de riches idées, et, fait finalement assez rare, il ne fait que gagner en intensité, complexité et plaisir d'écoute, au fil du déroulement des pistes. Pour finir d'ailleurs en apothéose avec un morceau très haut en couleurs, du style symphonico-théâtral, avec des chœurs et des vocaux à la QUEEN.

ENSLAVED - Axioma Ethica Odini : Ecouter ce monstrueux opus d'ENSLAVED c'est un peu comme passer le mur du son un paquet de fois à la suite sans avoir le temps de souffler... Alors faut se donner du mal, mais ça le fait, frissons garantis. Dire que ce disque est extrême est on ne peut plus juste, pour moi il est même limite, à cheval entre l'ensorcelant et l'incommodant. Mais en même temps, c'est son charme. Entre la noirceur du Black martelée par des rythmiques en acier trempé et des hurlements d'outre-tombe, on retrouve des vagues d'accords étranges, quelques arpèges, du chant clair, des accalmies presque sereines... mais peu. Le propos est brut, sauvage, et s'il reste assez sophistiqué, les influences 70's ainsi que les ziguouiguouis bien Prog de Ruun et de Vertebrae ont détallés devant ce tapage nocturne.





TRES BON

A PRISON CALL EARTH - Rise Of The Octopus : Sincèrement je suis admiratif… Y a un art certain de la composition dans cet album, une grande cohérence, et une belle richesse. La prod' n'est pas ce qu'il y a de plus puissant mais cela est compensé par une excellente dynamique musicale et de sacrées montées en intensité. J'aime particulièrement les vocaux, même si j'aurai aimé que certains passages parlés soient moins "longs". En bref c'est un beau voyage que ce Rise Of The Octopus ! Hautement recommandable, pour ne pas dire obligatoire.

IHSAHN - After : Quel talent ! Enorme cet album. Et quelles compositions ! Rarement vu une telle alliance de magnétisme, de puissance, de mélodies... Ce mec est doué, sûr. Chaque morceau évolue sans cesse, ça bouge à tous les coins de notes, ça abonde de thèmes en tout genre. Et surtout, ça respire l'imagination. Puis bienvenue au sax, étonnant et original apport dans ce contexte assez extrême, il procure tour à tour folie furieuse ou grandeur.

VANDEN PLAS - The Seraphic Clockwork : En un mot : top. Bon, j'avoue que la première écoute m'avait assez contenté mais quelque peu laissé sur ma faim, ce Seraphic me semblant curieusement moins frappant que Christ 0 (peut-le son et la prod', très propres, voire lisses). Puis l'accoutumance est vachement vite arrivée, tant il est vrai que cet album se laisse déguster avec toujours plus de plaisirs au fil du temps. En fait, sous les dehors d'un Prog-Metal relativement classique il s'avère être un vrai régal, sans esbroufe, tout en finesse et en diversité. Puis y a un truc que je n'avais jamais remarqué auparavant : le chanteur possède presque le même timbre de voix et les mêmes intonations que KHAN (de KAMELOT). Et c'est un compliment.

CATHEDRAL - The Guessing Game : CATHEDRAL malaxe son Heavy / Doom / Psychedelic / Prog de la plus belle façon, mêlant à l'habituel cortège de thèmes et de riffs lourdingues SABBATHiens, des voix sépulcrales d'outre-espace et des tas de passages plus divers les uns que les autres (et souvent franchement étonnants !). Enfin bref, un feu d'artifice ce disque.

DIANOYA - Obscurity Divine : Prog-Metal, de Pologne. Sont forts en Prog les Polonais. DIANOYA fait dans le style RIVERSIDE : atmosphères spatiales, électriques. Mais des morceaux plus lourds que ceux de leurs congénères, ténébreux même. Le chant est axé sur des harmonies particulières, limite justes par momement, et cela renforce le coté étrange de la chose.

IKUINEN KAAMOS - Fall Of Icons : IKUINEN KAAMOS mérite sans hésitation l'appellation contrôlée "Clone d'OPETH", garantie à 80% minimum d'analogie. Mais j'en redemande putain, j'en redemande ! Balèzes ces Finlandais quand même... 5 titres : 7'47 pour le petit joueur, 16'43 pour la fresque. Pour aimer ça comme ça faut croire que j'ai pas encore eu ma bonne dose d'OPETH, que je ne suis jamais rassasié du style, que je m'en ferai éclater les oreilles jusqu'à plus soif, qu'il s'agisse de l'original génial ou de simulacres plus qu'honorables.





BON

RADIANCE - The Burning Sun : Prog-Metal, axé sur des rythmiques agressives, spécialement saccadées, et des synthés made in "SF" bien répartis (entre MESHUGGAH et ANDROMEDA, en gros...). Assez difficile d'accès, surtout en première écoute, car ça déboule souvent à fond, excepté lors de quelques plages planantes qui tombent toujours fort à propos. Pas un disque de chevet, mais un album qui lorsqu'on a envie d'un truc plutôt costaud rempli bien cet office.

GUILLOTINE - The Cynic : GUILLOTINE (quel nom !) fait du Death Progressif à la OPETH. En moins violent, et parfois très teinté Death Mélo. Mais pas que, ils ont une touche perso non négligeable. The Cynic est leur premier album, et s'ils sont jeunes, ils font preuve d'une maturité digne de faire des envies (ok, la prod' pourrait être plus efficace, mais ce n'est pas un problème). Et, cerise sur la musique, ces types viennent... d'Inde !!! Bon album, d'un groupe à suivre de près.

MARTRIDEN - Encounter The Monolith : Black / Death. Un soupçon Prog, un poil atmosphérique. Et très rentre-dedans. Quelques écoutes ont été nécessaires mais maintenant j'apprécie bien cet album, dans ce genre il est franchement dans le haut du panier.

DARKWATER - Where Stories End : Prog-metal classique, mais assez riche en petits riens qui attisent l'attention, et surtout, qui DECHIRE LITERRALEMENT. Rythmiques infernales à l'impact imparable. Soli tricotés avec soin, précis, et qui catapultent la musique. Seule la voix semble par moment un peu trop sucrée, pas vraiment suffisamment hargneuse.

DREYELANDS - Rooms Of Revelation : Prog-Metal hongrois. Permier essai : coup de maître ! Efficacité et mélodie. Des soli de guitare aussi volubiles qu'intéressants. Entre PAGAN'S MIND et CIRCUS MAXIMUS, avec un chanteur aux accents parfois LANDEiens.

MYRATH - Desert Call : Ha, MYRATH, mon combo tunisien progy favori... J'adore le coté oriental de cet Appel du Désert, surtout tel que développé dans la 1ère partie du disque. Et ça déménage carrément, tout le temps. Bon, ce n'est pas le top que j'attendais déraisonnablement, non, mais c'est un bon album, faisant preuve d'un talent évident, que j'aurai assez souvent l'envie d'écouter.

THIRD EYE - Recipe For Disaster : Pas mal, ce premier album, vraiment pas mal ! Au départ c'est du Prog-Metal, une espèce de mélange entre les délires rythmiques d'ARK et le coté Power rentre-dedans de PAGAN'S MIND... Mais les titres baignent dans un feeling bien Heavy, en grande partie grâce au chanteur, un mec doté d'une très forte présence, à la voix un peu criarde et rocailleuse. Pour un début c'est une sérieuse réussite, qui frôle de près le très bon.

QUBE - Incubate : Dans la série Metal moderne qui tabasse pas mal, je suis bien accroché par Incubate (2010), second album du groupe Polonais QUBE. Atmosphères hypnotiques à base d'arpèges bien sentis et parties agressives avec big riffs et vocaux core. Ok, tout n'est pas parfait, mais le potentiel est là, allié à un talent certain de composition et des soli de guitares intéressants à plus d'un titre. Y a du RIVERSIDE et du TOOL là dedans, et c'est une sacrée bonne chose...

UTOPIA - Ice And Knives : Ce groupe italien de Prog-Metal me fait penser à ARK. D'une part dans la démarche, la volonté de proposer quelque chose de personnel, d'autre part dans l'aisance à envoyer des trucs bien balèzes. En revanche, musicalement UTOPIA swingue nettement plus qu'ARK : ils pratiquent une fusion entre Metal et Jazz-Rock qui leur permet de se lancer dans des échappées sacrément balancées. Et comme ils n'oublient pas la mélodie en route, vous voyez un peu le tableau... Une affaire à suivre... de très près !

INTRONAUT - Valley Of Smoke : Y a du MASTODON là-dedans, et du BARONESS, certes… mais pas que ! Niveau style ça ferait dans le Post-Hard Rock, grincheux et heavy, mais avec une facette à tendance instrumentale, planante et répétitive. Y a de beaux duos basse / batterie, archi précis et groovy. Le frappeur de fûts est d'ailleurs une composante plus qu'importante de leur musique, très percussionniste, il est assez impressionnant. Le chant flirte avec la litanie, souvent planant, parfois un peu hurlé. Y a même quelques passages vaguement Jazz (entre autre sur le dernier titre)... Un sacré mélange en fait, mais au rendu très homogène.

MEKONG DELTA - Wanderer On The Edge Of Time : Prog-Metal, corrossif et surexcité. A base de grosses atmosphères, parfaitement mises en musique, pesantes et inquiétantes, voire grandioses parfois, presque symphoniques. Sans parler des cavalcades de grattes de fous furieux, forcément, souvent impressionnantes de dextérité, ni des intermèdes à la guitare acoustique, la plupart du temps plutôt agréables. A noter : le chant est excellent, complètement intégré au style. A ce sujet, rien que dans le 3ième titre, "A Certain Fool", c'est dingue les accents à la GILDENLOW et David FREMBERG (la voix d'ANDROMEDA) qu'ont le(s) chanteur(s ?) !

WHISPERED - Thousand Swords : Death Melodic, à fortes consonnances Japonaises… Si si, on peut le faire ! Et bien le faire, en amalgamant les éléments avec une habileté surprenante. J'aime ce mélange de Death speedé un peu dans le genre BODOM, avec des arrangements symphoniques à la NIGTHWISH et des vagues de fraicheur de musique traditionnelle asiatique. Franchement il y a dans cet album un truc qui, à ma grande surprise, m'attire irrémédiablement.





SYMPATOCHE

THERION - Sitra Ahra : Bizarre ce CD... Exercice de style futile et ridicule? Summum du kitsch symphonique? Il y a autant de vraies raisons pour l'aimer que pour ne pas l'aimer. Et dans mon cas la balance penche pourtant pour le j'aime, enfin le j'aime bien, j'en ferai pas mon 4h journalier non plus. Etrange quand même ce Metal mégalo et bariolé... Mais quoiqu'il en soit, c'est un truc de dingue, y a pas à dire!

ASPERA - Ripples : Prog-Metal. Assez standard, mais vraiment pas mal ! J'aime bien la voix du chanteur, mélodique et un peu rocailleuse. Les instruments tricotent méchamment, heureusement sans abus, et le tout passe comme une lettre à la poste. Pas révolutionnaire, il manque l'étincelle chère à Craftouille, mais en revanche, c'est d'une grande qualité, très agréable et très bien réalisé. En un mot ? : prometteur !

IN MOURNING - Monolith : Encore du Death Melodic Progressif… Et bien pourquoi pas, en ce moment c'est le créneau que je préfère. MEFISTO, de NIME, annonce la couleur dès l'accroche : OPETH rencontre le meilleur de DT. Alléchant, isn't it ? Enfin moi, ça m'allèche. D'une certaine façon le bougre n'a pas tort, au contraire. Ce disque pour moi s'incrit dans la même lignée que le BARREN EARTH, avec un certain nombre de bémols à la clef : moins de mélodie, moins de diversité, moins d'ardeur. A l'image de la pochette quoi : elles sont toutes deux embrumées et mélancoliques, mais l'une est rouge, chaude, tandis que l'autre est grise, et froide. Enfin bref, ça fait cependant plaisir aux oreilles ancestrales, c'est bien le principal.

_________________
Its' been a long long time... Hasn't it ?


23 Fév 2011 11:26
Profil
Long Distance Runner
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Mar 2004 11:14
Messages: 4006
Localisation: près de paname city
Répondre en citant le message
Message 
Citation:
THERION - Sitra Ahra : Bizarre ce CD... Exercice de style futile et ridicule? Summum du kitsch symphonique? Il y a autant de vraies raisons pour l'aimer que pour ne pas l'aimer. Et dans mon cas la balance penche pourtant pour le j'aime, enfin le j'aime bien, j'en ferai pas mon 4h journalier non plus. Etrange quand même ce Metal mégalo et bariolé... Mais quoiqu'il en soit, c'est un truc de dingue, y a pas à dire!



Comme quoi les goûts et les couleurs, j'aime beaucoup la musique de Therion (depuis Theli) et je trouve ce nouvel album vraiment très bon. Je trouve que le groupe ne se repose pas sur ses lauriers et autres acquis, à la force de compos chiadées, superbes et tout autres adjectifs d'excellence ! Alors quand je lis ''Exercice de style futile et ridicule ?" de la part de quelqu'un qui écoute des groupes au style parfois bien alembiqué, je suis étonné. :clin:

_________________
"qu'est ce qu'il nous emmerdait avec l'autre là, un gros qu'avait un nom d'eau gazeuse ....."


23 Fév 2011 11:49
Profil
Ce mec a floodé, je l'ai vu !
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Mar 2004 8:23
Messages: 10318
Localisation: Val d'Oise (95)
Répondre en citant le message
Message 
Pour dire la vérité je ne l'ai pas tellement écouté, deux trois fois quoi, ce qui fait que mon avis peut certainement changer si un jour j'y retourne. Il est possible que c'est parce que je n'ai pas vraiment accroché et ni eu envie d'approfondir que cet album me semble quelque peu "artificiel". A voir !

_________________
Its' been a long long time... Hasn't it ?


23 Fév 2011 13:06
Profil
Long Distance Runner
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Mar 2004 11:14
Messages: 4006
Localisation: près de paname city
Répondre en citant le message
Message 
il est en tout cas bien différent en bien des points des albums précédents, qui eux même l'étaient déjà des précédents ....... n'est ce pas là la définition du terme ''progression" ? ;)

Ré-écoute le, tu verras, il est vraiment plaisant, moi je me suis pas encore remis de Land of Canaan, un bien joli voyage musical !

_________________
"qu'est ce qu'il nous emmerdait avec l'autre là, un gros qu'avait un nom d'eau gazeuse ....."


23 Fév 2011 13:56
Profil
Crimson Idol
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Déc 2004 10:57
Messages: 2682
Localisation: France
Répondre en citant le message
Message 
Ouais mais malheureusement tout n'est pas à la hauteur de ce morceau. A la rigueur je peux jeter toute la deuxième moitié à la benne sans trop de regret.

_________________
zut, qu'esse j'ai foutu avec les balises encore ?


23 Fév 2011 14:24
Profil
Long Distance Runner
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Mar 2004 11:14
Messages: 4006
Localisation: près de paname city
Répondre en citant le message
Message 
Max retente le coup, c'est du tout bon ..... bon allez pour ne pas passer pour un fanatique, je dirais que l'ordre des chansons aurait pû être mieux agencé sur la seconde partie de l'album !

_________________
"qu'est ce qu'il nous emmerdait avec l'autre là, un gros qu'avait un nom d'eau gazeuse ....."


23 Fév 2011 15:14
Profil
Crimson Idol
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Déc 2004 10:57
Messages: 2682
Localisation: France
Répondre en citant le message
Message 
Nan.
Et tu parles à quelqu'un qui est plutôt un gros amateur du groupe et je l'ai écouté bien plus que deux fois et demi histoire d'être sûr, je crois même que je fais partie des plus indulgents sur le forum.

Din, c'est nul.
La dernière (Children machin), là, elle est soporifique en diable.
CuChulain, refrain ignoble.
Hellequin, boarf.
2012, passable
The Shells Are open, le début promet mais au final pas grand chose.

Après qualité mis à part, j'avoue ne pas trop saisir en quoi cet album est si unique par rapport à ce que fait Therion : il est stylistiquement assez semblable à Lemuria/Sirius B tout de même.

_________________
zut, qu'esse j'ai foutu avec les balises encore ?


23 Fév 2011 15:33
Profil
Long Distance Runner
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Mar 2004 19:22
Messages: 3529
Localisation: Toulouse
Répondre en citant le message
Message 
Max a écrit:
Nan.
Après qualité mis à part, j'avoue ne pas trop saisir en quoi cet album est si unique par rapport à ce que fait Therion : il est stylistiquement assez semblable à Lemuria/Sirius B tout de même.

Je ne trouve pas justement.
AU niveau des choeurs, j'entends un retour au son Therion des années 98/2001.
Le côté heavy est largement moins prononcé, ce qui me fait dire que Johannson a voulu faire un album plus classique (sans REfaire Vovin ou Secret), en remettant le côté heavy un peu en retrait (un peu).
Il y a moins de chant solo comme Mats Leven pouvait le faire. Les choeurs redeviennent la poutre essentielle de Therion, ce qui n'était pas le cas sur les 3 précédents.
Ca me donne envie de l'écouter, même si une écoute sur deux je la trouve divine, et l'autre écoute, je me fais chier absolument (ce qui me fait dire qu'il me faut l'humeur adéquate pour l'apprécier).


23 Fév 2011 16:46
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 109 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by STSoftware for PTF.
Traduction par: phpBB-fr.com