Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 26 Avr 2018 8:48



Répondre au sujet  [ 81 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 Votre parcours et vécu musical 
Auteur Message
Heavy Metal Lawyer
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juin 2007 15:57
Messages: 1911
Répondre en citant le message
Message Votre parcours et vécu musical
A la suite de la longue discussion sur le topic "vous pensez quoi de ce que vous écoutez en ce moment?", j'ai pensé à créer un petit sondage pour connaître un peu le parcours musical de chacun.

1) La première fois, c'était comment?
a) Musique en général : Depuis combien d'années est-ce que vous vous intéressez réellement à la musique? Ecoutiez-vous déjà d'autres genres de musiques avant de vous mettre au metal? Lesquels?

b) Metal : Quand avez-vous découvert le metal? Avec quel(s) album(s)? Dans quelles circonstances (influence des parents, des amis, hasard...)? A partir de quel moment êtes-vous réellement "tombés dans la marmite", vous êtes vous réellement passionnés pour le metal?

2) Votre parcours musical
Cette question est assez ouverte, et a pour but de retracer votre "évolution musicale". Quelques pistes : chronologie des groupes/styles que vous avez découverts (metal ou autre)? A quel rythme faites-vous des découvertes depuis que vous intéressez à la musique? Comment vos goûts ont-ils évolué? Avez-vous fini par vous lasser de choses que vous adoriez auparavant? A l'inverse, y a-t-il des choses que vous ne pouviez pas encadrer au départ et auxquelles vous avez fini par accrocher?

3) Votre passion métallique
Cette question a pour but de connaître l'évolution de votre passion pour le metal. Vous sentez-vous passionné de musique en général? De metal en particulier? Comment cette passion a-t-elle évolué? S'est-elle émoussée avec le temps? Avez-vous connu des périodes de lassitude métallique, pendant lesquelles vous n'aviez plus envie d'écouter du metal?

4) La scène metal et vous
Comment jugiez-vous la scène metal à chaque époque de votre parcours musical? Avez-vous connu des périodes de disette métallique, au cours desquelles aucune nouveauté ne vous intéressait? Des périodes particulièrement fastueuses?


26 Juin 2007 15:48
Profil Site Internet
Crimson Idol
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 09 Jan 2007 22:41
Messages: 2831
Localisation: Bourg-le-Cul
Répondre en citant le message
Message 
Je pensais le faire moi-même. Cool que tu te sois porté volontaire.


1) La première fois, c'était comment?

J'étais à Düsseldorf, elle s'appelait Greta, j'l'ai aimée comme un fou... Ah non, merde, c'est pas ça.

Ma première claque, c'était un aller-retour : A 9 ans, j'ai entendu à la suite Bohemian Rhapsody et The Show Must Go On (Queen) qui restent encore aujourd'hui dans mon top 10 des best songs eva. Ma môman était fan de Queen, elle en écoutait tout le temps.

The Final Countdown de Europe m'a marqué aussi.


2) Votre parcours

Au début des années 90, le gamin boutonneux que j'étais écoutait les radios de d'jeunz et les musiques assimilées (souvenez-vous, Dance Machine, 2 Unlimited, toussa...). Un peu de rap soft, aussi (IAM, MC Solaar).

Début 94 : la nouvelle tombe sur les téléscripteurs : Kurt Cobain est mort. Au bahut, tout le monde en parle. Moi, je m’en fous : "Gné ? C'est qui, ce mec ? Connais pas..."
J'ai accès aux albums du groupe par les potes de ma soeur (qui est une connasse), je craque... "Mais, mais... mais satu !" me dis-je alors.

95 : Samedi soir. Retour d'un match de basket. On entend alors à la radio : "Bon alors maintenant, on va vous passer une nouveauté, le dernier single d'AC/DC, ça s'appelle Hail Caesar."
Putain, je me rappelle encore de ma réaction, j'ai halluciné : Qu'est-ce que c'est que ce truc ? Cette voix hurlée, ce solo de plus de 20 secondes, ces guitares agressives ? C'est des barbares, les mecs !
Au bahut le lendemain, j’en parle, tout excité, à un pote. Il me dit qu’il est fan et me prépare une compil’ perso.
Le pied. J’ai passé 1 an scotché dessus. Je n’écoutais QUE ça, et j’ai acheté tous les albums en parallèle. Toutes mes soirées révision pour le Brevet, c’était avec Blow Up Your Video dans les esgourdes.

96 : Je remarque un nouveau au bahut. Spécial : cheveux longs, T-Shirts zarbis avec des trucs écrits dessus (Iron Maiden, Megadeth). On cause, on a plein de trucs en commun, dis donc.
Il me passe une cassette, me disant que dessus, il y a un groupe qui s’appelle Metallica.
"Metallica ? Ah ouais, j’connais, mais bon, c’est des trucs pour gonzesses, ils font que des ballades" que je lui réponds (je connaissais The Unforgiven et Nothing Else Matters). Il me regarde, l’air de dire Mon pauv’vieux, si tu savais…
Master of Puppets, qu’il s’appellait, l’album. Putain. Je pourrais pondre un bouquin dessus. Si je l’avais pas écouté, je serais pas fan de Metal aujourd’hui. C’était le meilleur truc que j’avais jamais entendu. IL ETAIT PARFAIT. J’ai dû l’écouter plus de 1000 fois en 2 ans. Il m’a littéralement hanté.
1 mois plus tard : dans le car qui nous emmène en Angleterre (séjour de merde où j'ai chopé une chiasse de tous les diables), le même pote me fait découvrir And Justice for All.
"Mais c’est pas possible ? Ils pondent que des chefs d’œuvre, ces mecs ? :fou: " Je deviens un fan absolu du groupe, prêt à partir en croisade si on les critique. J’achète tous les albums, les vidéos, les partitions pour mon anniversaire. Je passe tout l’été sur ma gratte à rejouer leurs morceaux passque quand je serais grand, je veux faire James Hetfield.
Je commence à me pencher vers les groupes « connectés » à Metallica : Testament (The New Order ! ! ), Megadeth (RIP ! ), Slayer (Seasons ! ),… ainsi que les Grands Anciens, comme Maiden (Somewhere in Time ! ) et Priest (Painkiller ! ).
Pour m’aiguiller, je commence à acheter la presse par camions entiers et je découvre plein de groupes via les samplers. J’essaie aussi de convertir quelques potes, sans succès.
Je me dirige principalement vers le Thrash. Je tombe par hasard sur un petit groupe allemand : Kreator. Cinquième claque. Merde, Coma of Souls, quoi. :fou:
Ca a été ma porte d’entrée sur le Metal extrême, Petrozza ayant un chant très écorché et le Thrash allemand étant globalement plus vrutal que le Thrash US.
Mille is God. Point barre.

99 : Via les mags, j’entends parler d’un phénomène : il parait qu’on revient vers un Metal plus traditionnel, à l’ancienne. Le Trou Métôle, qu’ils appellent ça.
Impossible d’ouvrir un mag ou d’écouter un sampler sans tomber sur des groupes comme Hammerfall (Legacy ! ), Rhapsody (SOEL ! ), Gamma Ray (Powerplant !), Stratovarius (Visions !) ou Angra (Holy Land ! ).
J’écoute. Et j’aime : "Hé, c’est ‘achement bien ! Ca va vite, ça tabasse, mais en même temps, c’est joli !"
Bref, je venais de tomber dans le Heavy-Speed mélodique. J’allais m’y plonger et en bouffer jusqu’à l’indigestion. Il se passait pas 1 mois sans que je découvre au moins 3 albums qui me foutaient sur le cul. Mention spéciale à la Middle Ages Trilogy de Grave Digger, Somewhere Far Beyond et Nightfall de Blind Guardian qui ont tournés non-stop pendant 1 an.

2001 : Ras-le-bol. D’un coup. Marre du Thrash bourrin et du Speed tagada. Merde. CDLM, tout ça.
Je lâche plus ou moins le Metal. J’achète plus de mags, et j’ai pas dû acheter plus de 10 albums en 2 ans.
Je me tourne vers d’autres styles : la pop, le blues, le classique ou le rock.

2003 : Je commence à réécouter mes vieux disques de Metal. L’envie revient aussi brusquement qu’elle était partie.
Mais mes vieux albums ne me suffisent pas. J’ai envie de découvrir d’autres genres. Et pour ça, le Net, c’est bien.
Je découvre alors le Black Sympho, le Death Mélo et autres styles plus modernes.

Mon envie de me diversifier m’a poussé à me tourner vers des styles qui me rebutaient avant. En ce sens, j’ai évolué.
J’arrive doucement à supporter les blast-beats et les voix gutturales, alors que c’était même pas la peine de m’en parler avant (cf. des groupes comme Death, Cradle et Moonsorrow).
J’ai atteint le point de non-retour concernant le Heavy-Speed mélo. J’aime toujours ça, mais j’ai pas envie de me cogner un énième clone de Helloween. Il faut vraiment que le groupe ait un vrai savoir-faire ou apporte sa patte pour que j’ai envie de m’y pencher. Mais je continue à suivre l’actu du genre, on peut toujours tomber sur une perle qu’on attendait pas.
Pour le Thrash, c’est un peu plus critique. Je réécoute régulièrement les perles du genre, mais l’actu ne m’intéresse plus vraiment. Je me limite de plus en plus aux nouvelles sorties des Grands du genre.

Au niveau des découvertes, les groupes qui retiennent vraiment mon attention sont malheureusement de plus en plus rares.


3) Votre passion métallique

Comme je l’ai dit en réaction au message d’Akron, la passion est toujours là. Mais il faut avouer qu’elle est bien moins forte qu’il y a 12 ans.
Mais bon, ma vie a évolué en parallèle, mes priorités ont changées, ceci explique peut-être cela.
J’aime toujours beaucoup le Metal (qui reste mon style favori), c’est là que mes racines musicales se trouvent, quelque part. Mais la diversification progressive de mes goûts fait que je me définirais aujourd’hui comme un passionné de musique au sens large. Là où, il y a 10 ans, le Metal était la seule musique valable à mes yeux.

La période de lassitude, j’en ai parlé plus haut.


4) La scène Metal et vous

Je vais plus ou moins répéter ce que j’ai dit haut dessus, mais bon…

96 – 2001 : Le Metal satu. Les meilleurs zicos du monde. Eux, ils ont du talent, pas comme ces connards de rappeurs qui jouent pas d’un instrument ou ces clampins de la variétoche qui beuglent des chansons d’amour de merde. Et puis moi, je suis pas un con. Je suis pas lobotomisé par les conneries qui passent à la radio.

2001 – 2003 : Le Metal CDLM. Zéro créativité. Ils passent leur temps à se pomper les uns les autres. A croire qu’ils ont peur d’être original. Heureusement qu’il y a d’autres styles plus intéressants.

2003 – Aujourd’hui : Le Metal, c’est ‘achement bien, mais il y a pas que ça. Quand on prend le temps de s’y plonger et de faire le tri, on se rend compte que c’est plus varié que ça en a l’air et qu’il y a de groupes qui ont des trucs à dire.
Mais il y a d’autres styles qui valent le coup de cidre, aussi

_________________
"J'aime bien ce groupe parce que les solos sont instrumentaux. Et j'adore la voix du chant." (un chroniqueur)


Dernière édition par Odin le 26 Juin 2007 20:36, édité 3 fois.



26 Juin 2007 18:00
Profil
Buveur d'Eau

Inscription: 23 Avr 2007 15:19
Messages: 27
Répondre en citant le message
Message 
1) La première fois, c'était comment?
a) Musique en général : Depuis combien d'années est-ce que vous vous intéressez réellement à la musique? Ecoutiez-vous déjà d'autres genres de musiques avant de vous mettre au metal? Lesquels?
-------------------------
J'ai commencé le solfège à 6 ans puis la guitare sèche à 7 ans dans une école de musique. Mais ça n'a réellement commencé à m'intéresser que 7/8 ans plus tard. J'aimais quand même les génériques de dessins animés et (vers mes 13/14 ans) je regardais le Top 50 !

b) Metal : Quand avez-vous découvert le metal? Avec quel(s) album(s)? Dans quelles circonstances (influence des parents, des amis, hasard...)? A partir de quel moment êtes-vous réellement "tombés dans la marmite", vous êtes vous réellement passionnés pour le metal?
-------------------------
Le déclic, c'est "Don't Cry" de Guns N' Roses au Top 50, en 1991.

2) Votre parcours musical
Cette question est assez ouverte, et a pour but de retracer votre "évolution musicale". Quelques pistes : chronologie des groupes/styles que vous avez découverts (metal ou autre)? A quel rythme faites-vous des découvertes depuis que vous intéressez à la musique? Comment vos goûts ont-ils évolué? Avez-vous fini par vous lasser de choses que vous adoriez auparavant? A l'inverse, y a-t-il des choses que vous ne pouviez pas encadrer au départ et auxquelles vous avez fini par accrocher?
-------------------------
- La chronologie de ma découverte du metal est la suivante:
GUNS N' ROSES
METALLICA
SLAYER
SEPULTURA
DEATH
DREAM THEATER
ANGRA
SYMPHONY X
RHAPSODY (puis à partir de là, j'ai exploré les influences des italiens - Helloween, Blind Guardian, Manowar, Stratovarius, etc... - tout en continuant de suivre les courants métalliques que j'avais déjà explorés - Fear Factory, Machine Head, Paradise Lost, Dark Tranquillity, etc...)
- Les découvertes étaient relativement espacées pendant un temps, un peu plus actives après 1996/1997 puis tout s'est accéléré grâce à Internet (vers 2001).
- J'ai toujours attendu un groupe à la Rhapsody, sûrement à cause de mon éducation orientée "musique classique". Ce qui est amusant, c'est d'être passé par le thrash puis le death pour finalement découvrir le speed mélodico-symphonique. Mais c'est finalement logique puisque les années 90 étaient ancrées dans un metal plus fusion ou plus extreme et que je n'avais pas d'autres sources d'information que les médias disponibles alors.
Une fois que j'ai eu trouvé Rhapsody, j'ai cherché à découvrir les groupes dont ils se revendiquaient comme les descendants plus ou moins proches (voir plus haut) puis ceux qui étaient antérieurs à ceux-ci, etc... Du coup, mon exploration m'a ramené à mes premières amours, le hard-rock des années 80. Et là, depuis cinq ans, je me régale à fouiner dans les archives de cette décennie ô combien riche.
Il est à noter que, malgré mes passages d'un style à l'autre, je suis resté fidèle à mes goûts anciens et que je ne renie aucune période de mon apprentissage. Je continue à faire des découvertes en thrash, en death, en metal-prog, etc... Même si je dirige le projecteur vers un courant ou une période en particulier, les autres ne sont pas oubliés ou rejetés pour autant.
- J'ai mis du temps à apprécier certaines choses, certains styles ou certains groupes. Il m'a parfois fallu beaucoup de temps pour trouver la porte par laquelle entrer dans la discographie d'un groupe (Motörhead par exemple, que je n'arrivais pas à écouter avant Inferno et dont j'aime pratiquement toute la discographie aujourd'hui) ou dans un genre particulier (Midian de Cradle Of Filth, Spiritual Black Dimensions de Dimmu Borgir ou At The Heart Of Winter de Immortal m'ont permis de me familiariser avec le black-metal alors que j'avais testé en vain de prendre plaisir à en écouter avant).

3) Votre passion métallique
Cette question a pour but de connaître l'évolution de votre passion pour le metal. Vous sentez-vous passionné de musique en général? De metal en particulier? Comment cette passion a-t-elle évolué? S'est-elle émoussée avec le temps? Avez-vous connu des périodes de lassitude métallique, pendant lesquelles vous n'aviez plus envie d'écouter du metal?
---------------------------------
Intéressé par la musique jusqu'à 15 ans, passionné ensuite et surtout de hard-metal à partir de 16 ans ! Ma passion a toujours été grandissante et ne s'est jamais émoussée.

4) La scène metal et vous
Comment jugiez-vous la scène metal à chaque époque de votre parcours musical? Avez-vous connu des périodes de disette métallique, au cours desquelles aucune nouveauté ne vous intéressait? Des périodes particulièrement fastueuses?[/quote]
---------------------------------
Je n'ai jamais eu à me lamenter parce que rien ne m'intéressait dans les sorties. Ca ne veut pas dire que je ne reconnais pas que tel ou tel truc est bien inférieur à ce que l'on a déjà entendu ou que c'est simplement banal. Mais disons que je suis bon public et que j'aime aussi l'anecdotique, tout en me rendant compte que c'est anecdotique. En clair, je sais que Helloween est meilleur que Stratovarius qui est meilleur que Freedom Call qui est meilleur que Nocturnal Rites qui est meilleur que Insania. Mais moi, j'arrive aussi à écouter du Freedom Call ou du Nocturnal Rites avec plaisir, même si je reconnais que mon seuil de tolérance tend à diminuer lentement mais sûrement.
J'arrive toujours à trouver une centaine de disques par an qui me plaisent à des degrés divers (c'est à dire à peine une dizaine de vraiment essentiels, une vingtaine de bons, une trentaine de plaisants et une quarantaine de sympathiques !).


26 Juin 2007 18:12
Profil
Heavy Metal Lawyer
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Déc 2005 11:15
Messages: 1781
Localisation: Nantes
Répondre en citant le message
Message 
J'suis peut-être un peu trop jeune (je suis né en 1990) et ça fait probablement trop peu de temps que je suis dans le metal pour en parler, mais je tente quand même.

1) La première fois, c'était comment?
a) Musique en général : Depuis combien d'années est-ce que vous vous intéressez réellement à la musique? Ecoutiez-vous déjà d'autres genres de musiques avant de vous mettre au metal? Lesquels?


Concrètement, je crois que je me suis jamais autant intéressé à la musique que depuis que je fais de la guitare, c'est à dire depuis...février 2003, je m'en souviens. Mais j'ai de toutes façons baigné dans la musique depuis que je suis tout petit : ma mère faisait du piano, mon père de la flûte, du piano (et même de l'harmonium à une époque, malheureusement au cours d'un déménagement on a du s'en débarasser car trop encombrant - dommage, j'aurais bien aimé apprendre à en jouer) et du saxophone.
Mon père était branché à fond sur Led Zep, Pink Floyd, Phil Collins (et du coup Genesis), Jaco Pastorius, JJ Goldman, etc. Du côté de ma mère c'était plus Beatles, Cat Stevens, Patti Smith. Mais je me souviens de mes heures passées à jouer avec la chaîne hi-fi, à prendre un disque au hasard dans la cdthèque (qui était remplie de classique à cette époque-là) et à me laisser bercer par la musique (entre autres Chopin, Tchaikovsky, Bach, Mozart et Vivaldi). J'ai un souvenir particulier d'avoir écouté en boucle la musique de 1492 par Vangelis pendant une semaine : cette musique me rendait dingue tellement elle était belle. Et tout ça c'était aux alentours de 5-6 ans, pas plus.

Avant le metal...bon, j'imagine que c'est un peu comme tous les gens de mon âge qui écoutent du metal, du vrai, maintenant : j'ai d'abord commencé avec Nirvana et toute la clique punk-rock, à savoir Sum41, the Offspring, Green Day, Pennywise. En parallèle un pote m'a fait découvrir Pat Metheny et les musiques de jeux vidéo, donc en gros ma liste Last.fm, avant que je ne la fasse redémarrer à 0, se composait essentiellement de Nobuo Uematsu, Motoi Sakuraba, Yasunori Mitsuda (mon trio de tête préféré dans l'univers des games OST), Pat Metheny, Red Hot Chili Peppers, Muse, Matmatah, Renaud, System of a Down et d'autres. Des trucs plus ou moins mainstream quoi, mais globalement ce qui me plaisait le plus c'était les trucs assez musclés, qui envoyaient, qui filaient envie de bouger, c'est sûr ; ainsi que les belles mélodies et autres envolées lyriques. Et j'avais aussi envie de me sentir différent des autres, c'était évident. Une de mes plus grandes joies était de voir quelqu'un me demander ce que j'écoutais et lui dire des noms qui lui faisaient ouvrir des yeux grands comme des soucoupes, soit parce que "Je connais pas" soit parce que "Wahou, tu connais ça à ton âge? Chapeau".
Donc en gros avant le metal c'était quand même relativement proche : Punk, punk-rock, rock.

b) Metal : Quand avez-vous découvert le metal? Avec quel(s) album(s)? Dans quelles circonstances (influence des parents, des amis, hasard...)? A partir de quel moment êtes-vous réellement "tombés dans la marmite", vous êtes vous réellement passionnés pour le metal?

Le metal en tant que style, j'ai dû découvrir ça quand j'avais 9-10 ans avec internet. A cette époque j'étais assez fan du thème principal de Mission : Impossible (on ne rigole pas dans le fond) et je m'amusais sur Kazaa à récupérer toutes les versions possibles et imaginables, de la version techno à la version ska en passant par la version jazz. Et puis un nom m'a intrigué : Joe Satriani - mission impossible theme.mp3. J'ai écouté. Ca envoyait grave le bois. C'est qui, ce Joe Satriani? Son nom de famille sonne comme des notes jouées rapidement sur un solo de guitare électrique. J'ai jamais creusé la question par la suite (enfin jusqu'à maintenant). Toujours est il que je me suis écouté cette version pendant des heures, allongé dans mon lit, sur mon petit nuage.
J'ai découvert il y a 6 mois que ce n'était absolument pas du Satch mais un extrait d'un official bootleg de Dream Theater...Imaginez le retour en arrière de 8 ans quand le morceau s'est joué dans Winamp...Je peux donc me vanter d'avoir découvert DT à 9 ans. :D (le premier qui fait une réflexion...)

Après...quand j'ai vraiment plongé dedans...Concrètement, vraiment, la vraie immersion qui m'a mené à n'écouter quasiment plus que ça...Je pense que le déclic s'est fait en commençant à fréquenter des potes qui en écoutaient, mais y'a surtout deux évènements qui ont été déclencheurs : quand je suis allé voir Gojira en concert à Nantes en octobre 2005 (mon premier concert metal, je m'en souviendrais toujours) et quand j'ai taxé à un pote l'album Clayman d'In Flames (en novembre de la même année il me semble). Je suis tombé tout de suite raide dingue d'In Flames à ce moment là, et le voyage a pu commencer pour moi. (c'est beau :'()
(Y'a eu le concert d'Apocalyptica un mois après mais c'était différent)

Et je dois aussi souligner l'aide monumentale que m'ont apportée les membres du forum FFWorld (en tous cas ceux du topic Metal) pour mon initiation au metal. Même si j'ai parfois été traité comme de la merde (c'est l'esprit fufu qui veut ça, je m'y suis fait), y'a toujours eu des âmes charitables pour m'aider à approfondir et à découvrir de nouveaux trucs. Un grand merci à, entre autres, Khayman (pour Angel Dust (que j'avais comparé à Dream Theater à l'époque, qu'est-ce que j'avais pas dit), Skyclad, Nile, Doomsword, Dissection, Lord Belial, ... (y'en a tellement que j'en oublie)), Muscu (pour Iron Maiden, Dimmu Borgir et aussi pour tous les albums de la semaine qu'il a pu uploader, me faisant ainsi découvrir des groupes à la pelle), Belenos (pour Burzum et Empyrium), Squce (pour m'avoir uploadé S&M de Metallica qui a été une baffe monumentale), Louizatakk (pour Dream Theater - oui, même si vous pensez que c'est un gros con je lui suis redevable de m'avoir incité à découvrir mon actuel groupe préféré et qui me comble dans tout ce qu'il fait -, Andromeda et Beyond Twilight), et j'en oublie sûrement. Merci à vous tous sans qui mes goûts musicaux auraient été tout autres et probablement pas aussi satisfaisant que ceux que je cultive maintenant. (C'est beau à pleurer mais je stoppe là ma dédicace larmoyante lol)

2) Votre parcours musical
Cette question est assez ouverte, et a pour but de retracer votre "évolution musicale". Quelques pistes : chronologie des groupes/styles que vous avez découverts (metal ou autre)? A quel rythme faites-vous des découvertes depuis que vous intéressez à la musique? Comment vos goûts ont-ils évolué? Avez-vous fini par vous lasser de choses que vous adoriez auparavant? A l'inverse, y a-t-il des choses que vous ne pouviez pas encadrer au départ et auxquelles vous avez fini par accrocher?


Dur de répondre. En très gros, selon mes souvenirs :
Chopin, Mozart, Vangelis (gosse) => Pennywise, the Offspring, Nirvana, Led Zeppelin (pré-ado) => SoaD, Marilyn Manson, Green Day, Sum41, Pat Metheny, Motoi Sakuraba, Nobuo Uematsu, Yasunori Mitsuda, Sonata Arctica (ado) => In Flames, Gojira, AC/DC, Iron Maiden, Arch Enemy, the ARRS, Inked in Blood, Scorpions (y'a 2 ans) => Dream Theater, Metallica, Slayer, Machine Head, Dragonforce, Nevermore, Metal Kartoon, Dark Tranquillity, Skyclad, Freak Kitchen, Blind Guardian, Pantera (heure actuelle).

3) Votre passion métallique
Cette question a pour but de connaître l'évolution de votre passion pour le metal. Vous sentez-vous passionné de musique en général? De metal en particulier? Comment cette passion a-t-elle évolué? S'est-elle émoussée avec le temps? Avez-vous connu des périodes de lassitude métallique, pendant lesquelles vous n'aviez plus envie d'écouter du metal?


Etant guitariste, il me semble que je me dois d'écouter de tout afin de, comme le dit Matthias "IA" Eklundh (guitariste de Freak Kitchen), "faire pousser ma propre moustache". Je travaille sur de la musique et du son, j'écoute de la musique quasiment tout le temps, il ne se passe pas une journée sans que je fredonne dans ma tête un morceau ou que je tape avec mes doigts sur quelque chose pour reproduire le rythme d'une chanson, je discute de musique avec tout le monde, je joue de la guitare tous les jours...Donc oui, je me considère comme passionné et je me sens passionné de musique en général.
Le metal est la musique qui m'apporte le plus en termes de satisfaction. On y trouve tout ce que j'aime : de la violence maîtrisée, un exutoire quand ça va pas, de belles mélodies, des trucs techniquement difficiles qui impressionnent...Je sais pas, ça me semble être la musique la plus complète. Le rock m'emmerde car j'ai l'impression que tout a déjà été dit, le punk-rock me semble s'auto-repomper en permanence (le speed et le power metal aussi me direz-vous), le punk est mort, le jazz j'aime beaucoup mais écouter ça toute la journée je ne peux pas, le blues idem, enfin bref le metal est le seul style de musique que je peux écouter en permanence sans me lasser, grâce à sa capacité à s'adapter à toutes les humeurs et à toutes les envies.
J'ai pas encore eu de passage à vide au niveau du metal, même si j'en ai eu un très léger y'a deux semaines avec la sortie de Systematic Chaos (et l'écoute en boucle de circonstance) qui m'a fait sembler que tout ce que j'écoutais d'autre que DT était plat et creux lol. C'est passé au bout d'une semaine quand j'ai remis le pied à l'étrier avec Lumsk et Children of Bodom.

4) La scène metal et vous
Comment jugiez-vous la scène metal à chaque époque de votre parcours musical? Avez-vous connu des périodes de disette métallique, au cours desquelles aucune nouveauté ne vous intéressait? Des périodes particulièrement fastueuses?


Non, là je me sens pas bien placé pour répondre. Pas assez d'expérience encore, même si les groupes de metal pro me semblent toujours être très à l'aise sur scène et à 10000 kilomètres au dessus de mon niveau. lol

_________________
AERIS // post metal


26 Juin 2007 19:20
Profil Site Internet
Heavy Metal Lawyer
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juin 2007 15:57
Messages: 1911
Répondre en citant le message
Message 
1) La première fois, c'était comment?
a) Musique en général
Quand j'étais gamin (7-8 ans), j'étais un fan inconditionnel de Queen, que mes frangins écoutaient. Je me passais en boucle les greatest hits en cassette et un enregistrement d'une émission sur MCM avec les clips du groupe. Et puis, j'aimais bien regarder le Hit MCM. Je me souviens d'ailleurs quelques clips qui m'avaient pas mal traumatisés à l'époque, comme Red Nex, une espèce de country-techno-dance, et No More I Love You d'Annie Lennox. Beaucoup plus tard, j'ai même revisionné ces clips sur Youtube pour exorciser mes terreurs d'enfant... :oops:
Sinon, jusqu'à la fin du lycée, j'écoutais surtout ce que mes frères écoutaient, des trucs comme Vangelis, Enya, Lorreena McKennit, Blackmore's Night (j'écoutais même pas de metal à l'époque où j'ai découvert ce groupe), bref des trucs folk/new-age/ambiant, et un peu de variété française comme Renaud, JJ Goldman...

b) Metal

Ma découverte du metal s'est faite vers la fin de la terminale, en 2002, avec Nightwish. C'est mon frangin qui m'avait fait écouter ce groupe (c'est du heavy machin, je crois, mais t'inquiète pas, c'est pas trop violent, ça ressemble un peu à Blackmore's Night en fait). Je lance l'album avec une certaine appréhension (Century Child je crois), et là, surprise : c'est puissant, y a un gros son, des grosses guitares, ça a une super pêche, et en même temps, c'est super joli, mélodique et tout et tout, la nana a une super belle voix, les claviers sonnent trop bien... Bref, j'ai enfin trouvé la musique qu'il me fallait. J'ai écouté et réécouté Nightwish en boucle pendant plusieurs mois, j'aimais toutes les chansons, j'étais émerveillé, je planais.

2) Votre parcours musical

Après ma découverte de Nightwish, j'ai commencé à m'intéresser à des groupes proches. J'ai découvert Rhapsody avec SOEL, puis Stratovarius qui est devenu mon autre groupe préféré avec Nightwish(découvert avec Intermission, une compile de B-Sides, que j'ai détesté, puis j'ai écouté les albums et j'ai adoré), ainsi que Within Temptation, Sonata Arctica, Angra... Bref, le metal mélodique/symphonique... Mon premier concert a été celui de Stratovarius au Zenith en 2002, avec Symphony X et Thunderstone en première partie. J'ai littéralement adoré. J'ai ensuite pas mal exploré les styles speed mélodique (Helloween, Gamma Ray, EdguyFreedom Call... mais aussi un paquet de groupes bien nazes), ainsi que le sympho/goth à chanteuse (Therion, After forever, Theatre of Tragedy...). J'ai fait ces découvertes soit grâce à mes frères, qui se sont pris comme moi de passion pour le metal, soit grace à Internet, car je m'étais mis à fréquenter assidûment les sites de chros et les forums. Parallèlement, je me diversifiais avec d'autres styles de metal : heavy (Iron Maiden, Judas Priest, Manowar...), Death Melo (Dark Tranquility, in Flames...), Black mélo/sympho/viking (Vintersorg, Borknagar, Emperor...)... Je me suis petit à petit lassé du trop plein d'emphase et de bons sentiments de la plupart des groupes de speed mélo/sympho/gothique à chanteuse, ce qui m'a fait me tourner de plus en plus vers le heavy metal traditionnel (Maiden, Priest, Manowar, Accept...), qui représentait ce que je cherchais : une musique mélodique et vraiment couillue.

Actuellement, j'apprécie à peu près tous les styles de metal tant que ça reste mélodique (donc pas de true black, de brutal death ou de grind chez moi). Au départ, les voix extrèmes me gênaient pour apprécier des groupes comme Dark Tranquility, in Flames, Children of Bodom ou Emperor, mais je m'y suis fait. J'essaie d'être à la fois exigeant en terme de qualité et ouvert à tous les styles.

Hors metal, je me suis pas mal mis au rock et au punk (Bad Religion, NOFX, Sheriff, Ramones, Noir Desir, the Cure...). J'écoute aussi un peu de rock progressif 70es (King Crimson, Pink Floyd, Genesis) à petites doses. Je compte me mettre sérieusement au classique et au jazz quand j'aurais un peu plus de temps.


3) Votre passion métallique
La musique, et le metal en particulier : passionné, oui. Je ne la pratique pas, chose que je regrette un peu (j'envisage de me mettre à la guitare, quand j'aurai un peu de temps, ou même de prendre des cours de chant et de chanter en chorale). Par contre, j'écoute énormément de musique, chez moi ou dans les transports, j'ai pas mal explosé mon compte en banques ces derniers temps en CD (300 euros d'un coup à Gibert, ça fait mal), je vais à de nombreux concerts, notamment de petits groupes locaux, j'aime lire des trucs en rapport avec la musique... Je suis toujours aussi passionné aujourd'hui, et je n'ai jamais connu de réelle période de lassitude générale vis à vis du metal.

4) La scène metal et vous
Bon, à l'époque de ma fixation mélo/sympho, la plupart de ce qui sortait me convenait. Je n'avais de toute façon pas le recul nécessaire pour juger. Ayant aujourd'hui une vision plus globale de la scène hard/metal des années 70 à nos jours, je reconnais que la grande époque du metal est passé et que la scène actuelle est quand même relativement faible. Je ne suis plus trop attiré par les nouveautés qui sortent. Mais bon, je prend toujours autant mon pied en écoutant mes albums, et j'ai encore un paquet de grands albums à découvrir, en metal ou ailleurs...


26 Juin 2007 20:16
Profil Site Internet
Skeleton In The Forum
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Aoû 2006 22:56
Messages: 9663
Localisation: Au fond à gauche
Répondre en citant le message
Message 
1) La première fois, c'était comment?
a) Musique en général : Depuis combien d'années est-ce que vous vous intéressez réellement à la musique? Ecoutiez-vous déjà d'autres genres de musiques avant de vous mettre au metal? Lesquels?

Mon père est un mélomane intégriste. Pour lui, à partir du XXe siècle la musique, c'est fini. Et côté chanson, à part Brassens et trois pelés, tout est de la merde. J'ai donc grandi avec du Mozart et les autres dans les esgourdes. Et pas de rock bien entendu. Puisque.. oui... allez ... dite-le... CDLM. Voilàààààààààà.

Cela ne m'a pas empêché de m'intéresser à Renaud. Puis au hard rock sans grande transition, via des potes rolistes qui en écoutaient.

b) Metal : Quand avez-vous découvert le metal? Avec quel(s) album(s)? Dans quelles circonstances (influence des parents, des amis, hasard...)? A partir de quel moment êtes-vous réellement "tombés dans la marmite", vous êtes vous réellement passionnés pour le metal?
Scorpions, chez un pote. J'ai adoré tout de suite. C'était MA musique. On avait créé le hard pour moi. Rien que pour ma gueule. C'était cool. J'avais 14-15 ans.

2) Votre parcours musical
Cette question est assez ouverte, et a pour but de retracer votre "évolution musicale". Quelques pistes : chronologie des groupes/styles que vous avez découverts (metal ou autre)? A quel rythme faites-vous des découvertes depuis que vous intéressez à la musique? Comment vos goûts ont-ils évolué? Avez-vous fini par vous lasser de choses que vous adoriez auparavant? A l'inverse, y a-t-il des choses que vous ne pouviez pas encadrer au départ et auxquelles vous avez fini par accrocher?

J'ai écouté à peu près tous les courants qui sont sortis depuis 1985. Et dès que ça n'était plus mélodique ça me faisait chier. Donc pas trop de thrash, très peu de black ou de death, pas de fusion... J'suis très "classique".
J'ai eu un creux dans les années 90. Y avait que du beuglard. Donc j'ai écouté de la pop et du punk. Quand j'suis revenu aux affaires j'avais un peu changé ma vision du machin. Et je me souviens du surkiffage en écoutant le deuxième Hammerfall en boucle "'tain y a d'autres mecs que moi qui ont écouté Accept et Helloween ????".
Avec le temps j'suis devenu difficile. Exigeant. Chiant. Utilisez l'adjectif que vous trouvez adéquat. En tout cas j'ai l'impression de plus me faire abuser par les premiers cons venus.

3) Votre passion métallique
Cette question a pour but de connaître l'évolution de votre passion pour le metal. Vous sentez-vous passionné de musique en général? De metal en particulier? Comment cette passion a-t-elle évolué? S'est-elle émoussée avec le temps? Avez-vous connu des périodes de lassitude métallique, pendant lesquelles vous n'aviez plus envie d'écouter du metal?

J'ai un peu répondu au dessus.
Avant j'écoutais toujours de la zique chez moi. Le temps passant, ça m'arrive de ne rien écouter. D'apprécier le silence. J'ai parfois l'impression d'avoir tous mes disques en moi et de pas avoir vraiment besoin de les écouter. A quoi bon remettre Metal heart finalement ? (cette phrase doit paraître hallucinante aux plus jeunes j'imagine).

4) La scène metal et vous
Comment jugiez-vous la scène metal à chaque époque de votre parcours musical? Avez-vous connu des périodes de disette métallique, au cours desquelles aucune nouveauté ne vous intéressait? Des périodes particulièrement fastueuses?

J'ai pas connu toutes les années 80 mais la moitié.
Et c'est déjà pas mal. Et c'était fastueux oui. Tous les mois dix albums au moins à acheter. Et pas la thunes bien entendu. Evidemment y avait des merdes, mais bon... on était dans l'euphorie du "mouvement".
Et il y avait ce truc qui faisait aussi qu'on se demandait à chaque nouveau groupe qui sortait "Comment va sonner le guitariste ? Comment le gars va chanter ?". De nos jours on se pose plus la question. Si c'est un mec il va chanter comme Kiske. Si c'est une meuf, elle va chouiner comme Kate Bush. Et le reste du temps, ça va pas chanter, ça va hurler.
C'est un genre.
Je parle même pas des guitaristes, ils sonnent tous pareil.

Il n'en demeure pas moins que je reste attaché au "mouvement". Au hard rock, dans son ensemble. Et je teste des trucs. Parfois du bourrin. J'ai passé des caps (In Flames, CoB, Darkane...)
Comme je le disais à Akron mes enthousiasmes ne sont plus aussi forts. Ça semble logique.
Mais j'arrive encore à m'exciter un peu quand même. Le dernier Danko Jones, le dernier Vulgaire Machin, le dernier Threshold.
Si ça m'arrive deux ou trois fois dans l'année c'est pas mal déjà.

_________________
If we keep our pride / Though paradise is lost / We will pay the price / But we will not count the cost.
Inoxydable - Blog hard // punk // rock


26 Juin 2007 21:35
Profil Site Internet
Long Distance Runner
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Mar 2004 13:10
Messages: 4143
Localisation: Rouen
Répondre en citant le message
Message 
Rockwood a écrit:
Mon père est un mélomane intégriste. Pour lui, à partir du XXe siècle la musique, c'est fini. Et côté chanson, à part Brassens et trois pelés, tout est de la merde. J'ai donc grandi avec du Mozart et les autres dans les esgourdes. Et pas de rock bien entendu. Puisque.. oui... allez ... dite-le... CDLM. Voilàààààààààà.

C'est marrant, en changeant quelques mots ça me rappelle quelqu'un :D

_________________
L'art de la citation est l'art de ceux qui ne savent pas réfléchir par eux-même.

Voltaire


26 Juin 2007 21:38
Profil
Skeleton In The Forum
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Aoû 2006 22:56
Messages: 9663
Localisation: Au fond à gauche
Répondre en citant le message
Message 
Je sais. Je l'ai tourné de cette manière parce que ça me faisait marrer, étant certain que ce serait "quoté".
La seule différence entre lui et moi, c'est que lui, a raison. Notre musique, CDLM.

_________________
If we keep our pride / Though paradise is lost / We will pay the price / But we will not count the cost.
Inoxydable - Blog hard // punk // rock


26 Juin 2007 21:43
Profil Site Internet
Long Distance Runner
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Mar 2004 11:14
Messages: 4006
Localisation: près de paname city
Répondre en citant le message
Message 
1) La première fois, c'était comment?

a) Musique en général : Depuis combien d'années est-ce que vous vous intéressez réellement à la musique? Ecoutiez-vous déjà d'autres genres de musiques avant de vous mettre au metal? Lesquels?

J'ai toujours baigné dans la musique depuis tout petit, avec 4 frères et soeurs c'était inévitable, et ils écoutaient toutes sortes de styles musicaux (mes deux frangines étaient fans de led zep et ..... alice cooper ... tiens tiens !!). Donc jusqu'à ce que je découvre le metal j'ai écouté de tout et j'étais accroc au top 50 :D comme le dit JJG ''quand la musique et bonne....."

b) Metal : Quand avez-vous découvert le metal? Avec quel(s) album(s)? Dans quelles circonstances (influence des parents, des amis, hasard...)? A partir de quel moment êtes-vous réellement "tombés dans la marmite", vous êtes vous réellement passionnés pour le metal?

Cela à commençé par l'échange de 2 45 tours de Michael Jackson contre une K7 au son moyen sur laquelle il y avait Killers de Maiden et Made in Europe de Purple........ Killers reste aujourd'hui mon Maiden préféré !! J'ai donc pris une bonne baffe et j'ai cherché par moi-même à découvrir d'autres groupes du genre en me rendant chez le disquaire, qui, sachant bien que j'avais pas l'argent, me faisait écouter les nouveautés et le premier album que j'ai pû ''enfin'' acheter (argent récupéré à un anniversaire ou un truc du genre) fut le Russian Roulette d'Accept (je le connais à la note près !!), puis j'ai rencontré des Hardos de mon bled et zou, c'était parti on the highway of metal !!

2) Votre parcours musical
Cette question est assez ouverte, et a pour but de retracer votre "évolution musicale". Quelques pistes : chronologie des groupes/styles que vous avez découverts (metal ou autre)? A quel rythme faites-vous des découvertes depuis que vous intéressez à la musique? Comment vos goûts ont-ils évolué? Avez-vous fini par vous lasser de choses que vous adoriez auparavant? A l'inverse, y a-t-il des choses que vous ne pouviez pas encadrer au départ et auxquelles vous avez fini par accrocher?

Les découvertes je les faisait grâce aux potes qui ''pouvaient'' acquérir les précieux vinyls et ils me faisaient souvent des compils avec les titres killer de ces nouveautés, j'ai donc découvert pleins de trucs mais, encore aujourd'hui, je n'ai apprécié certains trucs qu'avec quelques années de recul (le death je ne l'apprécie que depuis une dizaine d'années) ou bien par refus d'écouter ''le truc in'' parce que tout le monde me saoul avec ça (ça reste une constante chez moi, je n'ai pris la peine de vraiment découvrir l'oeuvre de Manson, qu'après que le soufflet soi retombé). "Peux importe le flacon pourvu qu'il y ai l'ivresse" c'est ma devise pour la musique, donc même si j'écoute du hard à 80% je suis toujours à l'écoute de ce qui se passe à côté, même en variété, histoire de ''rester au courant", même si certaines ''scène'' me reste quasi inconnu !!

3) Votre passion métallique
Cette question a pour but de connaître l'évolution de votre passion pour le metal. Vous sentez-vous passionné de musique en général? De metal en particulier? Comment cette passion a-t-elle évolué? S'est-elle émoussée avec le temps? Avez-vous connu des périodes de lassitude métallique, pendant lesquelles vous n'aviez plus envie d'écouter du metal?

Une fois par an j'ai une période ou je n'écoute plus ni rock ni metal (souvent dans le courant de l'hiver, bizarre !!) puis ça repart, j'achète toujours des albums, au moins deux par mois, mais dire que je suis un ''true warrior de la mort qui tue'' j'pense pas, je ne suis pas dans le trip ''je mange je bois et je chie metal'', je ne sens pas le besoin de ''justifier'' mon amour pour cette musique, si variée, si riche (ce qui fait que j'en écoute toujours autant) etc..... Quand les gens viennent pour la première fois chez moi, ils comprennent de suite qu'ils sont chez un fan de zic et ensuite ils découvrent que j'écoute beaucoup de ''musique de singe" !! Dans un troisième temps ils sont surpris de découvrir parmis la multitude de cd, les oeuvres de Franck Sinatra, Jay Jay Johanson, OTH et autres artistes hors metal !! C'est marrant comme les gens aiment à ce que tout soit ranger dans des cases ; "tu écoutes du metal, mais tu écoutes aussi Sinatra..... c'est incompatible ?" "ah bon et pourquoi ???" je n'obtiens jamais de réponse..........

4) La scène metal et vous
Comment jugiez-vous la scène metal à chaque époque de votre parcours musical? Avez-vous connu des périodes de disette métallique, au cours desquelles aucune nouveauté ne vous intéressait? Des périodes particulièrement fastueuses?

Comme je l'ai écrit plus haut, le metal a tellement évolué qu'il y a toujours eu de bons albums toutes ces années, même si parfois, c'était la course à qui copiait le truc en vogue, mais bon, en cherchant bien on finissait toujours par tomber sur un bon album, original ou du moins qui dépassait les autres de la tête et des épaules. Que ce soit grunge, néo, black, death, thrash et que sais je encore, peut m'importe, quand je trouve ça bon je trouve ça bon, point barre et peu m'importe qu'on vienne me dire ''whouaaaaaaa cet album c'est de la merde, tout le monde le dit'' et ben fuck, moi y me plait c'est le principal !!

EDIT : un détail important. Je n'ai jamais adhéré au soi-disant "esprit metal" avec tous ces codes etc etc.....

_________________
"qu'est ce qu'il nous emmerdait avec l'autre là, un gros qu'avait un nom d'eau gazeuse ....."


27 Juin 2007 8:07
Profil
Angel of Death
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mai 2004 14:53
Messages: 3647
Répondre en citant le message
Message 
Topic intéressant.
Tout le monde a des choses à dire et ça synthétise pas mal de vieux sujets.

1) La première fois, c'était comment?
a) Musique en général : Depuis combien d'années est-ce que vous vous intéressez réellement à la musique? Ecoutiez-vous déjà d'autres genres de musiques avant de vous mettre au metal? Lesquels?

J'ai commencé à écouter de la musique à l'âge de 9 / 10 ans.
C'est mon oncle RG qui m'a enregistré mes premières K7.

Dans l'ordre à peu près, mes premiers CDs écoutés :

- Keep the Faith - BON JOVI
- Surfing with the alien - SATRIANI
- Flying in a Blue Dream - SATRIANI
- Dr Feelgood - MOTLEY CRUE
- Répression dans l'hexagone (live) - TRUST
- Solid Ball of Rock - SAXON
- Fear of the Dark - MAIDEN
- Greatest (celui de 1980, le rouge) - AEROSMITH
- Long Cold Winter - CINDERELLA
- Appetite for Destruction - GUN'S
- Hysteria - DEF LEPPARD
- Pornograffiti - EXTREME
- Physical Graffiti - LED ZEP


J'ai toujours eu l'impression que le Hard/Metal était la musique qu'il me fallait. C'était "ça" que j'aimais. Instinctivement. Les qqes clips qui passaient qd j'étais minot (SCORPIONS, EUROPE...) me fascinaient déjà. Je voulais être comme eux.

Par la force des choses (mes parents), j'écoutais d'autres trucs. Ca arrivait. J'aimais bien globalement ce qui était "Rock" donc DIRE STRAITS, GENESIS, CLAPTON, SANTANA des classiques quoi.

b) Metal : Quand avez-vous découvert le metal? Avec quel(s) album(s)? Dans quelles circonstances (influence des parents, des amis, hasard...)? A partir de quel moment êtes-vous réellement "tombés dans la marmite", vous êtes vous réellement passionnés pour le metal?

Je viens de répondre.
Je suis tombé dans la marmite de suite. Mon premier CD c'est "Keep the Faith" de BON JOVI. Ca était immédiat. J'écoutais ça en boucle et j'avais pas le choix, j'avais trois pauvres K7 (des reliques) que je faisais tourner en boucle jusqu'à ce que la bobine soit morte.

Ca était vraiment un coup de foudre. Ca dure toujours. J'ai été infidèle une fois pendant une période de qqes mois, pendant lesquelles je me suis intéressé au Jazz (moderne surtout).

2) Votre parcours musical
Cette question est assez ouverte, et a pour but de retracer votre "évolution musicale". Quelques pistes : chronologie des groupes/styles que vous avez découverts (metal ou autre)? A quel rythme faites-vous des découvertes depuis que vous intéressez à la musique? Comment vos goûts ont-ils évolué? Avez-vous fini par vous lasser de choses que vous adoriez auparavant? A l'inverse, y a-t-il des choses que vous ne pouviez pas encadrer au départ et auxquelles vous avez fini par accrocher?

J'avais pas une thune ni la liberté d'acheter des disques. Le peu que j'avais était destiné à l'achat de Wakos, K7 vierges et des albums. Tous mes achats personnels étaient 100 % orientés vers la musique.

J'ai eu une évolution assez logique je mets entre parenthèses les groupes qui m'ont marqué aux périodes évoquées :

89 - 92 : Hard Rock (Bon Jovi / Gun's)
92 - 94 : Hard Rock et un peu de Heavy (Maiden)
94 - 96 : Thrash (Metallica / Megadeth)
97 : Jazz et Death Metal (Coroner / Morbid Angel)
98 - 00 : Néo et Thrash (Slipknot / Anthrax)
00 - 02 : tout et n'importe quoi Metal (Slayer / Judas)
Après 02 : Internet et comblement de carences surtout dont ACCEPT, MANOWAR, SODOM, OVERKILL...

Je requote ce que j'avais déjà dit précédemment :

Pour moi, en terme d'albums ça donne sans ordre de préférence mais par ordre "chronologique dans ma vie" :

1/ Keep the Faith - BON JOVI (le début de mon adoration pour le Hard Rock)
2/ Dr Feelgood - MOTLEY CRUE (album que je considère comme mon initiation au Heavy)
3/ Appetite for Destruction - GUNS N' ROSES (le groupe d'un seul album mais quel album, très important dans ma "construction")
4/ Fear of the Dark - IRON MAIDEN (mon premier Maiden, de plein pied dans le Heavy et cette voix de Dickinson...)
5/ Ride the Lightning - METALLICA (mon premier vrai METALLICA, ça ne s'oublie pas un truc pareil dans la vie d'un Hardos)
6/ Rust in Peace - MEGADETH (l'album qui m'a mis les pieds dans le Thrash et l'album que j'ai le plus écouté de toute ma vie)
7/ Blessed are the Sick - MORBID ANGEL (ma baffe Death et l'album qui m'a poussé dans ma phase "Death/Grind" pendant un moment)
8/ The Downward Spiral - NIN (inoubliable, à titre personnelle le début de la fin de mon inititiation au Metal)
9/ At the Heart of Winter - IMMORTAL (les portes du Black me sont ouvertes en grand, je ne redescendrais du Trip que bien longtemps après)
10/ Reign in Blood - SLAYER (la plus grosse baffe de ma vie, une adoration instantanée, la sensation de rentrer dans le groupe comme dans du beurre... bref le plus gros coup de coeur metallique).

Les chansons ça donne un truc bizarre mais bon c'est comme ça hein :

1/ The Final Countdown - EUROPE (qqpart dans les années 80 un môme venait de prendre conscience qu'il voulait plus tard être comme ces mecs qu'on voit à la télé)
2/ Dry County - BON JOVI (trop d'émotions et cette agressivité...)
3/ Kings & Queens - AEROSMITH (chanson marquante pour des raisons personnelles)
4/ Dazed and Confused - LED ZEP (ah les gonzesses !)
5/ Préfabriqués - TRUST (ces paroles qui ont tant de sens, et cette rage putain de bordel de merde)
6/ Hallowed by thy name - IRON MAIDEN (la chanson qui a achevé de me convaincre que Maiden est l'un des plus grands groupes)
7/ Fade to Black - METALLICA (raisons persos encore et puis c'est l'un des meilleurs titres de METALLICA aussi)
8/ Tornado of souls - MEGADETH (j'ai jamais autant scotché sur une chanson)
9/ Die by my Hand - CORONER (les portes de l'extrême sont ouvertes en garnd, je sens un appel irrésistible... non... il ne faut pas...)
10/ Sometimes they come back - SADIST (souvenirs et raisons persos proprement injustifiables)
11/ Angel of Death - SLAYER (la prise de conscience de tant de choses, la compréhension d'autres...)

"

J'ai souvent eu une impression de paliers dans le Metal.
Quand j'écoutais les Gun's, MAIDEN ça me semblait un groupe de fous hyper agressifs... METALLICA c'était des bourrins... Putain mais j'écouterais jamais SLAYER c'est des néo-nazis... MANOWAR quel groupe de merde...

Au fur et à mesure tout prend un certain sens. On s'habitue, les oreilles "progressent". Ca devient différent. SLAYER c'est un bon exemple je requote un post précédent :

"J'ai découvert SLAYER au Collège avec SEASONS et pour des raisons idéologiques - en clair à cause de leur référence au néonazisme - j'ai refusé d'écouter (je me rappelle entre autre d'une interview à l'époque ou Kerry expliquait pourquoi le viol était légitime). Je ne pouvais pas insidieusement "cautionné" des trucs aussi malsains. J'ai suivi quand même de loin ce groupe soi disant "référence" "culte" "énorme"... Au lycée, par exemple, j'ai démoli "DIVINE" en démontrant que SLAYER c'était de la merde. DIABOLICUS a achevé de me convaincre que SLAYER CDLM. A l'époque de DIABOLICUS, j'ai rencontré un fan de SLAYER à mon taf d'étudiant : le ton est vite monté et au bout d'une demie heure on nous a séparé. Mais je voulais en avoir le coeur net (rapport à certains arguments qu'il m'avait sorti et que j'avais été incapable de contrer) et je me suis penché de mon coté sur ce fameux "Reign in Blood" que je ne voulais pas écouter avant (à cause de "Angel of Death").

"Reign in Blood" m'a mis une baffe. Ca était THE BIG coup de coeur. J'ai dévoré toute leur discographie, révisait mon jugement sur certains trucs, je me suis excusé auprès du mec avec qui ça avait pété, et je suis progressivement devenu dingue du groupe. Bref, cet album a été l’une de mes plus grosses baffes. Une baffe instantanée et sans préavis. ET c’était la première fois que j’écoutais un skeud avec un tel « a priori » (SLAYER CDLM, c’est des nazis de merde, je leur pisse dessus surtout sur Kerry…) et qu’en une écoute je passe du tout au tout : j'ai jamais fait un tel revirement qui plus est aussi vite ! « Angel of Death » en particulier : c'est une chanson que j’ai conspué avec ferveur sans même l’avoir écouté. C’est dingue quand j’y repense. Une seule écoute de cette chanson et je me suis chié dessus (la décélération avec le break pendant lequel ARRAY gueule "See the Blood... Very Light..." rhaaa putain!).

"

3) Votre passion métallique
Cette question a pour but de connaître l'évolution de votre passion pour le metal. Vous sentez-vous passionné de musique en général? De metal en particulier? Comment cette passion a-t-elle évolué? S'est-elle émoussée avec le temps? Avez-vous connu des périodes de lassitude métallique, pendant lesquelles vous n'aviez plus envie d'écouter du metal?

Passionné de Metal à 100 %
C'est une passion qui dure depuis le début.
La lassitude j'en parlais récemment : oui et non.
Oui je suis lassé des nouveautés, de la scène actuelle, de la baisse en terme de qualité du genre. Je suis un peu blasé des productions médiocres et sans relief.

Mais non je continue à écouter du Metal à 95 % et je persiste à jeter une oreille à ce qui se fait actuellement même en sachant que CDLM. Et je redécouvre certains groupes, approfondit certains. Surtout, je ne me lasse pas de mes chouchous. Je peux inlassablement écouter METALLICA, SLAYER, ANTHRAX... Ce sont des groupes que j'ai tout le temps envie d'écouter. D'ailleurs quand j'écoute pas ces groupes au bout d'un long moment, j'éprouve une forme de manque.

4) La scène metal et vous
Comment jugiez-vous la scène metal à chaque époque de votre parcours musical? Avez-vous connu des périodes de disette métallique, au cours desquelles aucune nouveauté ne vous intéressait? Des périodes particulièrement fastueuses?[/quote]

Mmmmh
Jusqu'à ces dernières années je peux pas dire que j'ai ressenti ce sentiment de lassitude, disette. Dès que je commencais à avoir fait le tour d'un genre, un nouveau pan apparaissait (Doom, Black, Spimélo, Néo...). Et je suis assez du style à "forcer" même quand j'aime pas. Je prends le cas du Grind, j'ai écouté des dizaines d'albums avant d'abandonner.

Ma période "faste" correspond à peu près à mes années lycée. J'avais intégré un petit clan de Hardos qui me passaient des tas de trucs. Ils me copiaient des K7s toute la semaine, c'était bonne ambiance, il y avait plein de trucs à écouter, j'avais l'impression de redécouvrir la musique que j'aimais. Bon puis j'ai découvert METALLICA à cette époque et bon voilà quoi. METALLICA c'est la folie furieuse. J'ai adoré ce groupe comme c'est pas possible. J'en parlais tout le temps, j'ai passé des heures entières en cours à graver sur les pupitres leur logo.

Période "creuse" je dirais actuellement. Pour les raisons déjà évoquées.

Voilààààà.

_________________
"Moi je croyais que cette cassette ç'allait être un sujet de conversation, tu vois. J'allais te demander ton palmarès des disques pour les lundis matins quand il pleut, tout ça. Et toi t'as tout gâché"


27 Juin 2007 10:56
Profil
Long Distance Runner
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Avr 2004 19:16
Messages: 4892
Localisation: rue des boulets.con
Répondre en citant le message
Message 
1) La première fois, c'était comment?
a) Musique en général : Depuis combien d'années est-ce que vous vous intéressez réellement à la musique? Ecoutiez-vous déjà d'autres genres de musiques avant de vous mettre au metal? Lesquels?

Je me suis intéréssé a la musique des mon plus jeune age, quand j'etais mome, j'etais en slobard devant le vieux tourne disque de la maison a ecouter des merdes de varietoche française (même johnny, c'est vous dire j'etais fan de ce mec jusqu'a 5 ans, puis les trucs de mome: Madonna et ce genre de trucs, jusqu'a mes 11 ans (j'en ai 32), ou j'ai trouvé une K7 dans le tiroir de ma frangine y'avait le fameux "I wanna be somebody" de Wasp, "victims of the future" de Gary Moore, "Lady killer" de Lita FOrd, "the call of ktulu" de Metallica et "we're gonna make it" de Twisted sister, ce sont les seuls que j'ai retrouvé depuis le reste je ne saurais probablement jamais ce qu'il y avais dessus puisqu'il n'y avait pas de titre sur le boitier de la k7, d'ailleur y'avait même pas de boitier lol, Le titre de Wasp m'a retourné la gueule c'est ce qui fait mon adoration pour ce groupe encore aujourd'hui, ensuite est venue ma periode mélo, avec Helloween, Gamma ray puis le sympho avec Angra....
J'ai découver en même temps certains groupes de Thrash: Slayer, Kreator, ect, depuis j'ai un peu laissé tombé les groupes mélo j'écoute un peu tous les genres sauf le prog, je me suis ouvert a des groupes qui sonnent un peu plus modernes: Godsmack, SOAD,... sans pour autant laisser tomber les grands du Hard Rock dans sa globalité.



b) Metal : Quand avez-vous découvert le metal? Avec quel(s) album(s)? Dans quelles circonstances (influence des parents, des amis, hasard...)? A partir de quel moment êtes-vous réellement "tombés dans la marmite", vous êtes vous réellement passionnés pour le metal?

Le 1er album complet donc original que j'ai acheté en K7 c'etait Skid Row de Skid Row puis WASP de WASP et Ride th e lightning de Metallica. Ensuite la liste est trop longue...

2) Votre parcours musical
Cette question est assez ouverte, et a pour but de retracer votre "évolution musicale". Quelques pistes : chronologie des groupes/styles que vous avez découverts (metal ou autre)? A quel rythme faites-vous des découvertes depuis que vous intéressez à la musique? Comment vos goûts ont-ils évolué? Avez-vous fini par vous lasser de choses que vous adoriez auparavant? A l'inverse, y a-t-il des choses que vous ne pouviez pas encadrer au départ et auxquelles vous avez fini par accrocher?

J'ai un peu répondu au dessus
Hard Rock
Heavy Metal
Thrash
Speed et SYmpho
Black
Néo mais pas tout

SOAD est un groupe que je ne pouvais pas encadrer comme Machine Head d'ailleurs :fou: , et j'adore maintenant!

Sinon y'a des groupes que je ne supporte pas: suicidal tendencies et Dream Theater par exemple.


3) Votre passion métallique
Cette question a pour but de connaître l'évolution de votre passion pour le metal. Vous sentez-vous passionné de musique en général? De metal en particulier? Comment cette passion a-t-elle évolué? S'est-elle émoussée avec le temps? Avez-vous connu des périodes de lassitude métallique, pendant lesquelles vous n'aviez plus envie d'écouter du metal?

J'ai eu certaines lassitudes envers ceratins groupes ou genre comme le Speed Sympho, à force on tombe dans un bourgeonnement de groupuscules (chers a DS :D ) et je m'en suis lassé, je me suis par contre completement lassé des frasques a la con de certains groupe ou de leur pseudo sincerité, je ne me pose plus trop de questions sur les groupes en eux même, pourtant c'est vrai que c'est plus plaisant de lire une interview d'un mec qui raconte dees conneries plutot que de lire un truc sur le dernier studio a la mode en Islande belge, mais c'est devenu un divertissement seule la musique est importante.

4) La scène metal et vous
Comment jugiez-vous la scène metal à chaque époque de votre parcours musical? Avez-vous connu des périodes de disette métallique, au cours desquelles aucune nouveauté ne vous intéressait? Des périodes particulièrement fastueuses?

Comme au dessus, et c'est trés recent.

_________________
Il faudrait écrire ou dessiner avec un crayon entravé, la vérité est dans les balbutiements!

Je hais Dream Theater!!!


Dernière édition par Beurk Rogers le 07 Aoû 2007 12:14, édité 2 fois.



27 Juin 2007 12:00
Profil
Long Distance Runner
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Avr 2004 19:16
Messages: 4892
Localisation: rue des boulets.con
Répondre en citant le message
Message 
Je rajoute aussi que dans mes 1er amours figure un album que je n'ai pas cité: Killers de Maiden, un voisin me l'avait prété, putain me dis-je, cette voix démoniaque sur Killers, le morceaux, ça m'avait troué le cul a l'epoque!

_________________
Il faudrait écrire ou dessiner avec un crayon entravé, la vérité est dans les balbutiements!

Je hais Dream Theater!!!


27 Juin 2007 12:17
Profil
Crimson Idol
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Déc 2004 10:57
Messages: 2682
Localisation: France
Répondre en citant le message
Message 
1) La première fois, c'était comment?
a) Musique en général : Depuis combien d'années est-ce que vous vous intéressez réellement à la musique? Ecoutiez-vous déjà d'autres genres de musiques avant de vous mettre au metal? Lesquels?


Est-ce qu'on peut dire qu'à partir du moment où on s'amuse à faire des compils de musiques de jeux Atari ST avec un magnétophone on s'intéresse à la musique ? Si oui, alors je devais avoir 10 ans à peu près, donc ça fait 16 ans. A part ça j'étais surtout chanson française, dance techno (si je vous disais que j'y trouve parfois un rapport ? Enfin j’ai essayé de réécouter une vieille k7 et que dire...beuuuh.!) et j'aimais bien les musiques des Cités d'Or...

b) Metal : Quand avez-vous découvert le metal? Avec quel(s) album(s)? Dans quelles circonstances (influence des parents, des amis...)? A partir de quel moment êtes-vous réellement "tombés dans la marmite", vous êtes vous réellement passionnés pour le metal?

Le premier contact réel, c'est le concert donné en hommage à freddy Mercury, que ma soeur voulait enregistrer. Moi, je trouvais ça nul. Enfin peut-être pas parce que quelques mois plus tard j'ai ressorti la vidéo parce que, quand même y avait un morceau qui m'intriguait (pour mémoire : c'était "Enter sandman" de Metallica. Et puis j'ai vraiment adoré. je la ressortais de temps en temps mais je n'ai jamais eu l'idée de chercher plus loin.

Deuxième contact, (je sais plus quand..début lycée, jcrois), j'écoute la cassette d'un pote, notemment iron maiden,zz top, metallica (For Whom the bells Tolls m'a cloué sur place) et un brin de sépultura. j'en étais encore a un sentiment attraction répulsion. J'aimais bien mais je me disais que c'était un peu too much quand même (sauf IM, que je trouvais déjà un peu gentillet à l'époque)
Les années suivantes furent l'occasion d'acquérir la disco entière de Metallica. Le premier groupe dont j'ai sciemment acheté un disque.

Troisième contact : 2000, le pitfall. Invité à une fête, je me plains à une amie que je ne trouve pas de radio pour écouter du métal. On me conseille une émission de radio locale. Et là, me tombe dessus en une soirée Blind guardian, Rhapso, Nightwish (« Fantasmic »), Symphony X, Judas Priest (« Painkiller »), King Diamond (« Follow the Wolf ») et toute la vague des 90's, je meurs sur place, avec le soutien du net pour mes recherches, rien n'est plus comme avant... Du coup, ma phase métallique active ne dure finalement que depuis sept ans…je suis donc un buveur d’eau !

2)Votre parcours musical
Cette question est assez ouverte, et a pour but de retracer votre "évolution musicale". Quelques pistes : chronologie des groupes/styles que vous avez découverts (metal ou autre)? A quel rythme faites-vous des découvertes depuis que vous intéressez à la musique? Comment vos goûts ont-ils évolué? Avez-vous fini par vous lasser de choses que vous adoriez auparavant? A l'inverse, y a-t-il des choses que vous ne pouviez pas encadrer au départ et auxquelles vous avez fini par accrocher?


En fait, tout suit une ligne très logique qui ne pouvait que me conduire au métal et a tout ce que j’écoute actuellement

Au début : musiques de jeu vidéo (théâtralité, narratif, et on avait aussi quelques déluges de notes façon guitar hero)
Variété française, spécialement goldman (naissance de la fibre mélodique et un peu rock. C’est l’occasion de me dire que j’adore le son de la guitare électrique)
Musique électronique (en fait, c’était Jean-Michel Jarre !)

Ensuite : initiation musique classique (Fantasia puis Requiem de Mozart et Tocatta fugue en ré mineur de Bach soit deux baffes d’affilée)
Dance/techno : ce qui m’a fait aimer des musiques au tempo élevé et avec une rythmique un peu agressive.

Donc : beaucoup de notes + guitare + tempo élevé + agressivité + mélodie = metal. Imparable. J’ai commencé classique, puis je me suis mis au metal mélodique et symphonique (Rhapsody et Therion ! J’en suis resté sur le cul), avant de défricher dans des terres plus arides (thrash, Black mais toujours sympho, je n’aime toujours pas le black pur), Prog metal (l’essai du rock prog fut par contre un échec retentissant, il l’est toujours d’ailleurs, Arena mis à part, et du bizarroide (Arctueus, tout ça). A cette période, l’idée était d’essayer d’écouter le plus de variantes possibles, de voir tout ce qu’on pouvait faire avec cette musique, au risque de passer à côté de certains monuments (Manowar pour ne citer que lui) et ces derniers temps, je reviens un peu en arrière. L’autre jour, j’écoutais du Memento Mori. C’est pas tout jeune, je crois, ben qu’est ce ça poutre !

Sinon la part de la musique classique reste assez importante, tandis que le côté jeu vidéeo a évolué en écoute d’OST/BO de film,animes et jeux.

3)Votre passion métallique
Cette question a pour but de connaître l'évolution de votre passion pour le metal. Vous sentez-vous passionné de musique en général? De metal en particulier? Comment cette passion a-t-elle évolué? S'est-elle émoussée avec le temps? Avez-vous connu des périodes de lassitude métallique, pendant lesquelles vous n'aviez plus envie d'écouter du metal?


Passionné de musique, oui. Même si en toute honnêteté, la vérité c’est que j’aime très peu de choses dans beaucoup de styles (quand je note un disque – de manière totalement subjective bien sûr, j’oscille généralement entre 12 et 15/20). Mais c’est pour moi assez indispensable, j’ai besoin de ce flot d’émotion mis en son par la musique, et j’ai aussi besoin de beaucoup de matière car je hais la répétition, je n’ai jamais écouté une musique plus de trois fois de suite. A un certain niveau, je peux dire que ça en devient un outil de travail. J’ai avant tout envie d’une musique productrice d’émotions, la musique « pour mover du cul » ou les chansons simplement revendicatrices à la musicalité rachitique,c’est du gaspillage de son. Après on peut faire dans le dansant et avoir quelque chose à faire écouter, ça empêche pas.
Le truc, c’est que vous pouvez voir un super tableau d’une scène hivernale, une description de trois pages sur les rigueurs de décembres faites par les meilleurs écrivains, vous aurez une notion de l’hiver, mais si vous écoutez « l’hiver » de Vivaldi, ou Windir pour rester dans le métal, vous vous rendez compte que votre joli grabouillon ou la prose enflammée ne restitue pas le millième de l’intensité de la musique qui n’est pas « une image de l’hiver » mais bien « l’hiver en musique », tellement plus présente !
Pour ce qui est du metal, peut-être que « profonde affection, intérêt et curiosité » sont plus adéquat que passion. Mais bon je fais beaucoup de recherches et de trucs en rapport avec le metal, donc ce n’est pas non plus une musique « juste que j’aime bien ». J’aime Muse et j’ai jamais eu le besoin ou l’envie d’aller poster sur un forum de Muse.
7 ans de mitole intensif, ce n’est pas beaucoup donc la lassitude ne se fait pas encore vraiment sentir. Mais une fois qu’on a fais le tout d’horizon de manière horizontale en découvrant les styles, on rentre dans le détail,et on relativise, on met de l’ordre. Quand vous trippez sur du heavy récent, et que vous vous rendez compte qu’Accept a sorti en 1980 (avec breaker) un disque de heavy parfaitement mature avec du riff poilu et de la mélodie, vous êtes obligé de vous dire « merde, qu’est-ce que les autres groupes ont foutu depuis ? » Pareil avec Malmsteen une fois que vous avez écremé les titres hard neuneu. Il était quand même bien en avance (quand on pense au retard qu’il a pris depuis)… Par contre c’est un peu con, j’ai l’impression de rester hermétique à toutes les grosses institutions fondatrices, ou du moins de ne pas les trouver mieux que « pas mal » (ce qui va du Old Judas de british Steel – je le garde toujours en espérant avoir la révélation un de ces quatres - ou Van Halen jusqu’à SYL ou In Flames). Mais j’ai beaucoup de trous sur toutes ces vieilleries et le fait d’être moins sensibles aux nouveautés me donne l’occasion de jouer à l’archéologue. Je suis moins friand de « la nouveauté qui vient de sortir » parce que j’ai de plus en plus l’impression d’avoir déjà écouté le disque. Donc est-ce la passion qui s’émousse où la qualité générale qui baisse ?

4)La scène metal et vous
Comment jugiez-vous la scène metal à chaque époque de votre parcours musical? Avez-vous connu des périodes de disette métallique, au cours desquelles aucune nouveauté ne vous intéressait? Des périodes particulièrement fastueuses?


J’ai essayé une fois de me priver de metal pendant 30 jours. J’ai plus jamais réessayé. Parce que pour trouver de la musique de substitution on est parfois obligé d’avoir recours à la radio, et là, c’est le drame !

On avait eu un débat très intéressant où on mettait en parallèle le metal et la musique classique. Vu que pour moi la musique classique a arrêté d’être géniale en 1900 (sauf exceptions)pour s’enterrer de plus en plus en plus vers une sombre escroquerie, j’espère que le metal aura un destin plus glorieux. Quand je découvrais tout le pan du metal mélodique des 90, on voyait bien que le métal se renouvelait en intégrant des influences diverses. C’est ce qui me plaisait, cette méta-musique qui n’en n’avait rien à foutre des barrières, rien à péter de faire dans le kitsch ou le guerrier poilu (enfin non, pas poilu), et qui mettait des samples parce que c’était cool. On peut bien sûr penser qu’il ne s’agissait rien de moins que d’un camouflage de recyclage, ce qui n’est pas totalement faux. Quand à la période de disette relative à la question, je continue de rester vigilant et de faire la tournée des sites, mais depuis 2004, il y a clairement un blocage, tout ce qui sort me parait fade ou en tous cas très perfectible. J’ai l’impression qu’on est dans un mélange de surenchère stupide sur deux fronts : un affadissement consensuel d’un côté et d’un avant-gardiste gratuit de l’autre, chacun allant vers l’auto destruction (y'a aussi ceux qui bougent pas, immuables). Je suis en train de dater et de noter mes disques pour savoir s’il y a des dates plus fastueuses que d’autres, mais j’ai l’impression que, par exemple, pas mal de bons trucs sont sortis en 1998. Faudrait que je vérifie…

_________________
zut, qu'esse j'ai foutu avec les balises encore ?


27 Juin 2007 13:12
Profil
Skeleton In The Forum
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Mar 2004 23:51
Messages: 5368
Localisation: Saint Ganton
Répondre en citant le message
Message 
1) La première fois, c'était comment?
a) Musique en général : Depuis combien d'années est-ce que vous vous intéressez réellement à la musique? Ecoutiez-vous déjà d'autres genres de musiques avant de vous mettre au metal? Lesquels?


J'écoute de la musique depuis le berceau, puisque mon père est un grand fan de rock, et autres musiques populaires. Du blues et jazz jusqu'au hard et au prog, tout passait dans mon enfance. Paradoxalement c'est à la séparation de mes parents alors que j'étais chez ma mère qui n'a pas du tout l'oreille musicale que j'ai commencé à m'intéresser à la musique. Vers 89 donc, avec les Bressens et Brel de ma mère, mais aussi Renaud, Higelin ou Nougaro. Le rock (au sens large) est venu progressivement dans les années qui suivirent. Je ne saurai pas dater précisément, mais en 94 la transition était faite. En premier lieu j'ai écouté des vinyles refilés par mon père : Led Zep, Clash, Jethro Tull, Pink Floyd, Geils, les Stones, et je dois en oublier. J'ai découvert Elton John en 92, après que mon père (toujours lui) l'ai vu en concert sur la tournée The One. Ce sont mes premiers grands noms, je n'était pas porté sur un genre mais sur des artistes, ce qui explique qu'à cette époque j'écoutai Deep Purple (Deepest Purple en cd, et Machine Head, In rock et Stormbringer en LP), Led Zep, Black Sabbath ou Rainbow sans particulièrement me soucier du hard pour autant.

b) Metal : Quand avez-vous découvert le metal? Avec quel(s) album(s)? Dans quelles circonstances (influence des parents, des amis, hasard...)? A partir de quel moment êtes-vous réellement "tombés dans la marmite", vous êtes vous réellement passionnés pour le metal?

Comme je viens de le dire, j'ai découvert le hard et le metal très tôt, au sein d'un ensemble rock nettement plus large. Mon premier gros coup ça a été Rainbow Rising, comme je l'ai raconté dans ma disco commentée du groupe. Peu après, j'ai acheté mon premier disque avec Straight Between the Eyes, et complété la disco du groupe dans mes premières années de collège. Suivirent quelques autres achats dans le genre, mais sans préoccupation métallique.
Pour ce qui est de commencer à écouter un disque précisément parce qu'il appartient au genre, je daterai ça de 99 (à une vache près, c'est pas une science exacte). Ca n'a rien eu d'exclusif d’ailleurs, j'ai découvert Iggy Pop et me suis remis aux Clash à la même période. Donc, je jouais à deux jeux vidéos en réseau avec des potes (ah, ces longues nuits d’été sur C&C, Red Alter, CS…), et outre le Manson habituel à l'époque, on écoutait Stratovarius, Rhapsody, Metallica (tiens, pas Maiden, étrange) et quelques autres. Là, j'ai commencé à me dire que le metal avait une certaine actualité, et j'ai apprécié de pouvoir commencer à écouter des disques qui n'étaient pas plus vieux que moi.

2) Votre parcours musical
Cette question est assez ouverte, et a pour but de retracer votre "évolution musicale". Quelques pistes : chronologie des groupes/styles que vous avez découverts (metal ou autre)? A quel rythme faites-vous des découvertes depuis que vous intéressez à la musique? Comment vos goûts ont-ils évolué? Avez-vous fini par vous lasser de choses que vous adoriez auparavant? A l'inverse, y a-t-il des choses que vous ne pouviez pas encadrer au départ et auxquelles vous avez fini par accrocher?


Ca va être compliqué, puisque j'ai toujours mélangé les styles, n'ai jamais eu de période "exclusive" (ou alors ça dure trois mois à n’acheter que du punk new-yorkais, mais c’est un intérêt accru, pas de l’exclusif, selon moi).
En gros, cela dit, pour les grosses découverte, ça donne cette chronologie :

Début des années 90 : rock, pop, chanson française, prog, hard, rhythm and blues
95-99 : punk, blues, classique et contemporain
2000-2004 : une certaine exploration du metal, en essayant de couvrir tous les genre

Mes années de fac ont également beaucoup compté, entre l'histoire de l'art, le comparatisme et autres enseignements, j'ai acquis une approche historique de la musique. Il en résulte que depuis 2001, j'ai toujours voulu "combler mes lacunes" et m'améliorer : jazz, soul, et toutes les musiques noires américaines, y sont passés par un choix intellectuel, par exemple, et ce en même temps que j'explorai le metal. Même chose pour tous les genre que je peut écouter, avec pour constante que – puisqu’on ne peu pas être partout – je me « limite » plus ou moins aux descendants des musiques populaires noires-americaines. Ca exclu pas mal l’éléctro, le classique, tout ce qui est world et folklorique, le gros de la scène française, etc. A noter que lorsque je tombe sur quelque chose de bien en la matière, j’achète, c’est simplement le fait de « chercher » qui est absent, de même que je ne « cherche » pas dans les nouveautés, d’où il découle que je suis une brelle en musiques récentes.

3) Votre passion métallique
Cette question a pour but de connaître l'évolution de votre passion pour le metal. Vous sentez-vous passionné de musique en général? De metal en particulier? Comment cette passion a-t-elle évolué? S'est-elle émoussée avec le temps? Avez-vous connu des périodes de lassitude métallique, pendant lesquelles vous n'aviez plus envie d'écouter du metal?


Pour moi le metal a toujours été une musique parmi d'autres, et je me dit mélomane, pas metalleux. Là où le genre s'illustre, c'est que c'est (depuis 2001 en gros, avec les débuts de SOS) le seul genre dont je surveille l'actualité avec attention. Ma passion pour le metal ne s'est pas émoussée, ça n'est pas le mot. Simplement, j'écoute ce que j'achète, et une fois bien chargé en classiques (même si il en manque toujours, que j’achète au hasard des promos à conditions qu’ils aient autant de valeur qu’un autre classique lui aussi en promo, dans un autre genre) et alors que depuis trois ans l'actualité m'afflige de plus en plus, le metal n'est pas du tout désavantagé dans mes écoutes par rapport à un autre genre : si l’on exclu mes écoutes d’achats récents, la part de métal passant sur la platine est vaguement représentative de sa place dans ma discothèque (ces derniers temps, pas mal d’Accept, ACDC, Savatage qui est un abonné régulier, Scorpions, Riot, etc.). Je dirai juste que tant que l'actualité ne me motivera pas plus, il aura juste la place qu'il mérite : exactement la même que les autres !!! Je n’aime pas le prosélytisme générique, héhé. Si jamais une période de faste reviens, je recommencerai à acheter des nouveautés, et j'en écouterai peut être un peu plus que de raison. C'est pas la motivation qui manque pour l’instant, j'ai envie d'écouter de bonnes choses, mais ça m'arrive tellement rarement... Il est d’autant plus difficile de se forcer à écouter des sorties peu attrayante qu’on a toujours une mine de classiques à découvrir, et quelques nouveautés de bon niveau ailleurs.

4) La scène metal et vous
Comment jugiez-vous la scène metal à chaque époque de votre parcours musical? Avez-vous connu des périodes de disette métallique, au cours desquelles aucune nouveauté ne vous intéressait? Des périodes particulièrement fastueuses?


Comme déjà dis, le trou, je suis en plein dedans. Je m'en fout un peu, j'ai autre chose à écouter, c'est aussi fun de se faire l'intégrale de Coltrane que celle de Savatage. Et comme je suis l'actualité depuis assez peu de temps, relativement à la durée de mon intérêt pour la musique, je ne peu pas dire que j'ai connu beaucoup de périodes. La fin du faste 96/2002, et puis c'est tout. Je ne vois pas quoi ajouter : dans tous les cas, même si le metal est une exception en la matière, je suis trop historien pour m'inquiéter de l'actualité. Je me préoccuperai de ça quand je n'aurai plus de classiques avérés à découvrir pour comprendre le schmilblick, et je ne pense pas que ça arrive un jour...

_________________
Je veux bien laisser Ziggy partir en envolées lyriques sur du black-métal norvégien en spandex léopard, mais Pet Sounds faut pas déconner.

En fait ton metal est à mon metal ce que mon café est à ton café.


27 Juin 2007 13:33
Profil Site Internet
Crimson Idol
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 09 Jan 2007 22:41
Messages: 2831
Localisation: Bourg-le-Cul
Répondre en citant le message
Message 
@Canard : Marrant ton parcours avec Slayer. J'aurais pensé que c'est un groupe que tu suivais depuis le début de ta passion pour le Metal.

_________________
"J'aime bien ce groupe parce que les solos sont instrumentaux. Et j'adore la voix du chant." (un chroniqueur)


27 Juin 2007 15:28
Profil
Angel of Death
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mai 2004 14:53
Messages: 3647
Répondre en citant le message
Message 
Franchement SLAYER je pouvais pas les encadrer au début.

Kerry KING et ses déclarations "evil" bidons. Bon puis il y a tout un tas de trucs louches les concernant, Jeff HANNEMAN et sa collection douteuse, les paroles de certaines chansons... Les premiers skeuds que j'ai écouté d'eux c'était "Divine" et "Diabolus" ça aide pas faut dire.

Je revois encore le fan de SLAYER que j'avais rencontré à vanter leur "intégrité"... en démolissant METALLICA. Putain j'étais pas prêt à entendre ça. J'ai redonné une chance au groupe par acquis de conscience, mais bon j'avais un putain d'a priori. Avec "Reign in Blood" dans les oreilles tout devint clair.

_________________
"Moi je croyais que cette cassette ç'allait être un sujet de conversation, tu vois. J'allais te demander ton palmarès des disques pour les lundis matins quand il pleut, tout ça. Et toi t'as tout gâché"


Dernière édition par Canard WC the Slayer le 27 Juin 2007 17:13, édité 1 fois.



27 Juin 2007 17:08
Profil
Crimson Idol
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Avr 2006 11:38
Messages: 2094
Localisation: Sud Landes
Répondre en citant le message
Message 
C'est pas "Diabolus" au fait ?

_________________
I live my life free of compromise, and step into the shadows without complaint or regret.


27 Juin 2007 17:10
Profil
Crimson Idol
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 09 Jan 2007 22:41
Messages: 2831
Localisation: Bourg-le-Cul
Répondre en citant le message
Message 
Et ton parcours, Akron ?

_________________
"J'aime bien ce groupe parce que les solos sont instrumentaux. Et j'adore la voix du chant." (un chroniqueur)


27 Juin 2007 17:13
Profil
Crimson Idol
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Avr 2006 11:38
Messages: 2094
Localisation: Sud Landes
Répondre en citant le message
Message 
T'en fais pas ça va viendre, là j'ai pas le temps de poster ma bafouille mais je ferai ça dans la soirée ou demain.


PS au Canard : faut que tu corriges aussi dans ton parcours t'as aussi écrit Diabolicus. ;)

_________________
I live my life free of compromise, and step into the shadows without complaint or regret.


27 Juin 2007 17:16
Profil
Angel of Death
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mai 2004 14:53
Messages: 3647
Répondre en citant le message
Message 
Grrr Grrr
Je sais pas pourquoi je fais cette erreur de façon récurente. Je le sais pourtant. Mais non.

_________________
"Moi je croyais que cette cassette ç'allait être un sujet de conversation, tu vois. J'allais te demander ton palmarès des disques pour les lundis matins quand il pleut, tout ça. Et toi t'as tout gâché"


27 Juin 2007 17:32
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 81 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by STSoftware for PTF.
Traduction par: phpBB-fr.com