Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 23 Oct 2018 19:08



Répondre au sujet  [ 35 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
 Parlez de musique et sauvez mon mémoire 
Auteur Message
Crimson Idol
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Sep 2008 18:53
Messages: 2866
Répondre en citant le message
Message Parlez de musique et sauvez mon mémoire
Hello à tous !

Je fais appel à vous car je fais un mémoire sur l'impact d'internet sur la distribution de musique. Du coup je suis dois faire des entretiens qualitatifs (j'ai fais ça avec Valf notamment, merci à lui).

Pour compléter je voudrais récolter des réponses par retour de mail (car faire un entretien et le retranscrire toussa c'est pas l'idéal).

Je me permets de poster les questions ici. Si vous pouvez prendre un peu de temps pour y répondre ça serait super. Le but est vraiment de répondre le plus spontanément possible aux questions en développant son ressenti, comme vous l'auriez fait à l'oral.

Je poste ça dans sondage car le sujet est vraiment quelque chose qui devrait tous nous toucher (c'est pas comme si mon mémoire était sur les fluctuations du cours du blé et son impact sur la crise chypriote).

Vous pouvez répondre ici où en MP... Par ailleurs, n'hésitez pas si vous avez des questions / remarques sur le sujet... Je suis pas expert mais je serais ravi d'en discuter.

Vous pouvez écouter le premier album de Kiss pour accompagner : http://www.youtube.com/watch?v=J3k6et0DWIM


Pouvez-vous nous rappeler brièvement votre relation avec la musique et l’économie numérique ?

Pensez-vous que le format numérique représente l’avenir économique de la distribution musicale ?

Comment définiriez-vous le piratage ?

Quels sont les éléments important lors de la consommation de musique ?

Pensez-vous que la musique peut être gratuite ?

Quelles sont les offres légales en ligne que vous connaissez ? Qu’en pensez-vous ?

Les offres légales peuvent-elles réduire le piratage ?

Le piratage a-t-il rendu la musique gratuite dans l’esprit des consommateurs ?

Les offres légales peuvent-elles justifier de payer pour de la musique en ligne (sont-elles assez attractives) ?

Quel effet a eu le piratage sur la valeur de la musique numérique ?

Les offres légales proposent-elles des avantages qui les enrichissent par rapport au piratage ?

La présence d’avantages ou informations supplémentaires peut-elle donner plus de valeur aux offres en ligne ?

_________________
His hope was to remind the world that fairness, justice, and freedom are more than words, they are perspectives.


04 Mai 2013 10:13
Profil
Prêtre de Judas
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Nov 2008 13:57
Messages: 993
Répondre en citant le message
Message 
Pouvez-vous nous rappeler brièvement votre relation avec la musique et l’économie numérique ?

Avec la musique ? Peux pas vivre sans. Plusieurs heures par jour d'écoute, de recherches d'informations. De la pratique aussi, un peu. L'économie numérique ? Nous faisons de plus en plus d'achat sur le net : du neuf, de l'occas (le bon coin).
Grosse utilisation de Deezer, Bandcamp, Youtube etc ...


Pensez-vous que le format numérique représente l’avenir économique de la distribution musicale ?

C'est une des voies. Sans doute la plus importante d'ici peu. Mais les gens de mon âge semblent aimer encore accumuler des objets.


Comment définiriez-vous le piratage ?

Du vol.

Quels sont les éléments important lors de la consommation de musique ?

Le plaisir. La qualité du son chaque fois que c'est possible. La recherche, la découverte.

Pensez-vous que la musique peut être gratuite ?

Oui. Je prends ma guitare. Je joue. Dans l'histoire de l'humanité, je suppose que c'est le modèle dominant. Comme l'eau.

Quelles sont les offres légales en ligne que vous connaissez ? Qu’en pensez-vous ?

Pour télécharger ? Je connais Amazon. Je n'ai jamais rien téléchargé de ma vie. Je ne sais pas comment faire. M'en fous. Me sers de Deezer and co.

Les offres légales peuvent-elles réduire le piratage ?

J'imagine. J'ai cru lire que c'était déjà un peu le cas, non ? En tant qu'éducateur, j'ai remarqué que quand on marque bien qu'une porte est fermée et qu'une autre est ouverte, la plupart des gens vont vers la deuxième.

Le piratage a-t-il rendu la musique gratuite dans l’esprit des consommateurs ?

Je suppose qu'il a favorisé l'idée de la consommation gratuite (si on ne compte pas l'électricité, l'abonnement, le matos ...) des oeuvres balancées par l'industrie musicale.

Les offres légales peuvent-elles justifier de payer pour de la musique en ligne (sont-elles assez attractives) ?

Payer pour avoir quelque chose ne me semble pas aberrant, dans la mesure où on ne fait pas faire n'importe quoi à un être humain ;)

Quel effet a eu le piratage sur la valeur de la musique numérique ?

Une tendance à la baisse ?

Les offres légales proposent-elles des avantages qui les enrichissent par rapport au piratage ?

Je ne sais pas.

La présence d’avantages ou informations supplémentaires peut-elle donner plus de valeur aux offres en ligne ?

Je suppose.

(désolé, je n'y connais pas grand chose)


04 Mai 2013 11:00
Profil
Crimson Idol
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Sep 2008 18:53
Messages: 2866
Répondre en citant le message
Message 
Thx !

Fix a écrit:
En tant qu'éducateur, j'ai remarqué que quand on marque bien qu'une porte est fermée et qu'une autre est ouverte, la plupart des gens vont vers la deuxième.

Excellent ça, j'aime bien. Ça rejoint une partie de la littérature sur le sujet qui considère que lutter contre le piratage est moins urgent que de proposer un alternative intéressante.

_________________
His hope was to remind the world that fairness, justice, and freedom are more than words, they are perspectives.


04 Mai 2013 11:24
Profil
Long Distance Runner
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Mar 2004 13:10
Messages: 4155
Localisation: Rouen
Répondre en citant le message
Message 
Pouvez-vous nous rappeler brièvement votre relation avec la musique et l’économie numérique ?
Non, je ne peux pas rappeler ça brièvement.

Pensez-vous que le format numérique représente l’avenir économique de la distribution musicale ?
Oui et non.
Oui, je pense parce que c'est l'avenir d'une distribution musicale de plus en plus mondialisée.
Non parce que je pense que, dans la majorité des cas, la distribution numérique de la musique hérite des tares du modèle précédent, parce que les marchands de musique ont tout fait pour garder leurs avantages, déjà indus à l'époque du vynil et du CD, et aujourd'hui complètement dérisoires.

Comment définiriez-vous le piratage ?
Le piratage est ambigu : c'est à la fois un moyen de diffusion d'une oeuvre et un moyen de spolier ses auteurs.
Et l'un ne va pas sans l'autre, l'effet néfaste ou bénéfique du piratage tient à mon sens du fait qu'on utilise le piratage comme une fin ou comme un moyen.

Quels sont les éléments important lors de la consommation de musique ?
Même si ce n'est évidemment pas le seul point important, la démarche de recherche de la "bonne" musique est pour moi capitale. On aurait pu penser que le piratage aurait tué cela, mais au contraire, le fait d'avoir accès à tout tout de suite entraîne une nécessité de tri. Et internet, en dehors du piratage, a également accentué la quantité de musique disponible, et élargi le champ de recherche.

Pensez-vous que la musique peut être gratuite ?
Qu'elle puisse l'être, oui.
Qu'elle doivent l'être, non, pas forcément.
Je pense qu'un groupe de scène n'a pas forcément besoin de vendre des albums studios par exemple.

Quelles sont les offres légales en ligne que vous connaissez ? Qu’en pensez-vous ?
Je ne vais pas faire la liste de ce que je connais (y'en a plein, et ça n'a aucun intérêt), je vais faire la liste de ce que j'ai utilisé : deezer et spotify. Deux services gratuits, et limités, à base de publicité, avec une version payante pour plus de confort. Dans les deux cas je me suis contenté de l'offre gratuite, et si j'ai voulu du confort, j'ai acheté le CD.

Les offres légales peuvent-elles réduire le piratage ?
Je ne pense pas que réduire le piratage soit un but en soi, chercher à augmenter les ventes, oui, mais réduire le piratage en soi tout le monde s'en fout.
Les offres légales peuvent augmenter les ventes si elles donnent une visibilité et une accessibilité à des albums qui auraient été difficiles à trouver sans. Et franchement ce n'est pas toujours le cas.

Le piratage a-t-il rendu la musique gratuite dans l’esprit des consommateurs ?
Non, la musique est gratuite dans l'esprit des gens depuis que la radio existe.

Les offres légales peuvent-elles justifier de payer pour de la musique en ligne (sont-elles assez attractives) ?
Non, à de très rares exceptions près, le prix de la musique en ligne parraît disproportionné par rapport à la différence de coût qu'il y a par rapport à un support CD.
Une offre de type abonnement pourrait se justifier, par contre. Mais avec 2 sorties metal mainstream par mois, je ne vois pas pourquoi j'irai payer 15€ par moi pour ça.

Quel effet a eu le piratage sur la valeur de la musique numérique ?
Le piratage a créé la musique numérique. Difficile de dire quel effet il a eu sur la valeur.

Les offres légales proposent-elles des avantages qui les enrichissent par rapport au piratage ?
Non, l'idée de base de l'offre légale de la musique était de faire exactement parreil que le piratage, mais en payant.
Itunes, le gros gagnant dans cet affaire, a eu une vraie bonne idée : la musique accessible n'importe où, instantanément. Ça, c'est un vrai plus, même si ça ne me correspond absolument pas.

La présence d’avantages ou informations supplémentaires peut-elle donner plus de valeur aux offres en ligne ?
Non. Là où la vente en ligne peut tirer son épingle du jeu, c'est dans l'accessibilité de la musique.
Par rapport à une époque, il y a eu du mieux, il faut dire, il y a beaucoup de groupes obscurs trouvables sur amazon mp3. Par contre, de là à dire que c'est l'idéal, il y a de la marge, pour prendre l'exemple d'Aria (pas un groupe de clodos quand même) : ils sont sur ithunes (rien à redire), ils sont en partie sur Spotify, à condition qu'on cherche à Ария (haha), introuvables sur amazon.

_________________
L'art de la citation est l'art de ceux qui ne savent pas réfléchir par eux-même.

Voltaire


04 Mai 2013 16:45
Profil
Long Distance Runner
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2004 11:13
Messages: 4602
Répondre en citant le message
Message 
Pouvez-vous nous rappeler brièvement votre relation avec la musique et l’économie numérique ?

Chez moi, la musique est partout, sauf au boulot. Je n'en écoute "que" 2h par jour, lors de mes trajets, mais elle occupe la quasi totalité de mes hobbies. Webzine, pratique assez sérieuse de la gratte, je bosse pour une asso qui organise des vacances "musicales", ma nana est prof de musique. Bref, j'en bouffe, et j'adore ça :) Ah oui, j'ai aussi réalisé un mémoire de master sur l'avenir de la distribution musicale sur le net (c'était en 2007).

Pensez-vous que le format numérique représente l’avenir économique de la distribution musicale ?
C'est de l'ordre de la prédiction, les ventes numériques restent inférieures au physique mais grapille un peu de terrain chaque année. ZE modèle économique idéal de rémunération reste encore à trouver. La licence globale était une bonne idée, freinée par les majors, qui s'orientent finalement vers deezer ou spotify alors que ceux-ci sont les plus proches de ce qu'aurait donné la licence globale.

Comment définiriez-vous le piratage ?
Comme une mauvaise habitude irréversible. On avait soif de musique, et tout à coup le robinet s'est transformé en fontaine. Au départ, je trouve que nous étions bcp plus conscients de faire quelque chose "de mal", alors qu'aujourd'hui les jeunes streament sur youtube et consorts, des sites "légaux" mettant du matériel illégal à dispo sans avertissement quelconque. Comment voulez-vous éveiller les consciences? Bref, les maisons disques ont réagi, mais bien trop tard.

Quels sont les éléments important lors de la consommation de musique ?
Comme le disait Rabbit, il est important de pouvoir faire le tri. Le flux ininterrompu de l'offre est d'autant plus important que la dématérialisation s'est généralisée à peu près au même moment où le home studio s'est démocratisé. En bref, l'avenir appartient à celui qui exploitera au mieux la "longue traine", l'offre la plus pointue, aux meilleurs moteurs de recherches, conjugué à une offre éditoriale forte (dans l'idéal, j'imagine une sorte de méga spotify au catalogue gigantesque, au moteur de recherche facile à utiliser, compilant également les notes des auditeurs et des webzines).
Pour moi, le CD devient de plus en plus un achat de "récompense", je n'achète plus que les albums que j'ai le plus écouté dans l'année (légalement ou illégalement). Je n'achète plus à l'aveugle.
En fait si, mes achats d'impulsion se font via bandcamp, le prix est réduit, je peux écouter un peu l'album avant, et je sais que quasi totalité de mon argent revient au petit gars qui s'est cassé le cul pour enregistrer la musique dans son coin.

Pensez-vous que la musique peut être gratuite ?
C'est déjà le cas, on y peut rien, et la solution du streaming n'est pas la moins bonne. Je pense cependant que le fait de posséder un morceau ou album doit être rémunéré.


Quelles sont les offres légales en ligne que vous connaissez ? Qu’en pensez-vous ?

Y en a plein, mais j'ai payé plusieurs mois un abonnement à Spotify. Une vraie solution en soi, puisque l'abonnement est abordable (5€ par mois sans engagement) et permet même de transporter la musique pour 9€ par mois (en passant par des smartphones cependant).
2 points faibles majeurs : - le catalogue fluctuant au grès des accords avec les labels. Dès lors qu'ils ont perdu century média et inside out, ils m'ont perdu en tant que client.
- La rémunération des artistes qui manque cruellement de transparence et semble exagérément faible.

Les offres légales peuvent-elles réduire le piratage ?
Oui, des offres légales solides et "intelligentes", couplées à un baton législative feront se détourner le grand public du piratage. D'autant que le grand public ne sait pas vraiment pirater, c'est trop compliqué (de plus en plus), et ça lui prend le chou. Ils préfèrent le streaming (pour la video tout comme pour le son).

Le piratage a-t-il rendu la musique gratuite dans l’esprit des consommateurs ?
Je ne pense pas, le consommateur paye de plus en plus pour le live, il sait donc que la musique mérite rémunération. Mais le piratage lui a simplement permis de consacrer sa thune à autre chose. Lui faire changer ses habitudes, c'est ce qui reste le plus compliqué.

Les offres légales peuvent-elles justifier de payer pour de la musique en ligne (sont-elles assez attractives) ?
Merde j'ai déjà répondu au dessus. Je trouve que c'est pas mal. J'écoute ma musique sur un baladeur mp3, si une offre légale avec un large choix (ça reste le nerf de la guerre) me permettait de continuer à le faire pour moins de 15€ par mois, je m'abonnerais.

Quel effet a eu le piratage sur la valeur de la musique numérique ?
Pfiouuu, à la base, t'as deux produits équivalents, l'un gratuit, l'autre payant. Forcément ça dévalorise le payant. Il faudrait munir le payant d'autres avantages pour le rendre à nouveau attractif. Lossless, morceaux bonus etc
Je suis en général prêt à foutre 9€ dans un album numérique uniquement dans une démarche participative, du type Indiegogo, Kickstarter. Je soutiens le projet, on me tient au courant de l'avancée, etc.

Les offres légales proposent-elles des avantages qui les enrichissent par rapport au piratage ?
Pour le moment ça reste très rare. Manque de raretés, manque "d'univers" pour chaque groupe...
Là où le légal commence à reprendre le dessus, c'est que le backcatalog devient de plus en plus difficile à télécharger illégalement (sauf pour les gens ultra motivés, mais c'est un minorité).

La présence d’avantages ou informations supplémentaires peut-elle donner plus de valeur aux offres en ligne ?
A moins de considérer que l'offre légal n'a aucun intérêt, des avantages supplémentaires (de par leur définition) apporteront plus de valeur. La question est de savoir quels avantages manquent, et ça, j'en ai parlé pas mal au dessus.

_________________
Chromatique.net, le webzine des musiques progressives, innovantes et inclassables

https://fr-fr.facebook.com/chromatique.net


04 Mai 2013 19:10
Profil Site Internet
Long Distance Runner
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Mar 2004 17:04
Messages: 3541
Répondre en citant le message
Message 
Pouvez-vous nous rappeler brièvement votre relation avec la musique et l’économie numérique ?
Tout a commencé par un beau matin de printemps... non j'déconne. La musique, comme tout le monde ici je pense, m'accompagne au quotidien. Je ne saurais m'en passer. Et je suis un boulimique de disques, dans la limite de mes moyens financiers bien sûr et de mes autres passions ! Sinon, concernant la musique et le numérique, tout a commencé avec ma première connexion internet fin 98. Armé de mon modem 56 k, j'ai alors pu découvrir des bouts de MP3 promotionnels sur les premiers sites officiels de différents groupes, je pense à Blind Guardian ou Iced Earth notamment. Je me rappelle qu'il fallait parfois une heure de téléchargement pour obtenir une seule chanson... Assez dissuasif ! Puis Napster est arrivé, les connexions ont progressé en rapidité, Audiogalaxy, Kazaa, LimeWire et d'autres ont pris le relais et j'ai continué à téléchargé, la majorité du temps de manière illégale, jusqu'à aujourd'hui. Je précise que j'ai grandi dans une ville du bout de la France, où l'offre en hard/métal a toujours été réduite et que j'ai toujours galéré pour trouver des disques d'artistes moins connus que Maiden, 'Tallica et les autres. Le web m'a fait entrer dans une nouvelle dimension en termes de découvertes. Et tout est plus facile désormais avec la fibre optique, les torrent, etc. Je précise tout de même que mes téléchargements intensifs ne me servent qu'à découvrir des oeuvres que je choisis d'acheter par la suite, avec le support idoine. Et quand je n'aime pas, je jette les fichiers téléchargés aussi sec.

Pensez-vous que le format numérique représente l’avenir économique de la distribution musicale ?
Non. En fait, oui, mais en partie seulement. Car l'amateur de musique reste aussi un collectionneur, un passionné qui s'attache à l'objet, qui aime le regarder, le palper, le sentir. Explorer les moindres recoins d'une pochette (même si avec le CD, on a perdu pas mal en ce sens face au 33 T), jouir d'une édition limitée avec un packaging plus classe, des bonus numériques ou physiques et autres. Je reste persuadé que la musique ne sera jamais totalement dématérialisée de ce fait. Et je continue à acheter de nombreux CDs et autres supports musicaux (DVD, SACD, Blu Ray audio) que j'aime insérer dans ma chaîne hi-fi. Comme un cérémoniel. A la manière du gars qui boit son verre de châteauneuf-du-pape dans un verre sérigraphié, qui a pris soin de le décanter avant, de lire la fiche technique, d'apprécier la qualité du bouquet, etc. La musique, c'est pour moi presque un rituel. En aucun cas du prêt-à-consommer qu'on écoute à l'arrache dans les transports en commun. Je dois être un puriste quelque part. Bref, je m'éloigne du sujet. La dématérialisation, qu'est-ce que c'est ? Juste une amélioration de la praticité dans le cadre de la consommation de musique. Parce que l'homme a toujours fait primer l'aspect pratique sur l'aspect qualitatif. Alors aujourd'hui, beaucoup préfèrent télécharger du mauvais mp3 qu'ils écouteront sur leur iPod que de se poser dans un bon canap' et de prendre leur pied avec un SACD aux petits oignons. L'époque veut ça, on va au plus facile. Une petite lueur d'espoir vient toutefois du fait que la dématérialisation s'accompagne de nos jours de l'acroissement des espaces disques disponibles. La compression des mp3 - qui économise de l'espace disque - n'a donc plus lieu d'être et les formats HD dématérialisés font florès. On va peut-être pouvoir rééduquer au "vrai son" les générations mp3 et ça c'est chouette.


Comment définiriez-vous le piratage ?
Télécharger gratuitement par des moyens détournés et/ou illégaux de la musique (en ce qui nous concerne) par ailleurs commercialisée et protégée par un copyright. Par extension, le vol d'une production intellectuelle. Et je distinguerai le piratage "de découverte" tel que je le pratique du piratage "de collection" qui vise à thésauriser les Mp3 à la manière d'une bibliothèque ou d'une cédéthèque, sans qu'il n'y ait jamais le moindre retour en faveur de l'artiste.

Quels sont les éléments importants lors de la consommation de musique ?
Tout ce que j'ai cité plus haut. Le cérémoniel. Tenir l'objet entre ses mains. L'ouvrir, feuilleter le livret, admirer la pochette, les illustrations, photos du groupe, s'abreuver des informations concernant l'enregistrement, la production. Puis insérer le disque dans son lecteur, se poser confortablement dans un fauteuil ou canapé face à ses enceintes, faire le vide, le silence et écouter. Ne rien faire d'autre et profiter pleinement de l'expérience, pour apprécier un enregistrement à sa juste valeur, dans les meilleures conditions et tel qu'il a été conçu par son ou ses géniteur(s).

Pensez-vous que la musique peut être gratuite ?

La musique a, comme toute création industrielle, un coût de production. Elle doit donc être payante. Sous sa forme dématérialisée, on pourrait croire qu'elle s'affranchit de ce coût de production. Mais il n'en est rien : le matériel coûte cher, un enregistrement de qualité en studio requiert une petite fortune, partir en tournée promouvoir sa musique est loin d'être gratuit, etc. Et la gratuité impliquerait de nier la création intellectuelle, ne lui attachant aucune valeur intrinsèque. C'est inconcevable. Produire de la musique a un coût. Et si on veut en faire son métier, il faut bien en tirer quelques revenus. Des modèles alternatifs ont été proposés. Radiohead a vendu des disques directement sur internet, dématérialisés, et pour un coût fixé par l'acheteur. Mais seul un "gros" groupe aux épaules solides peut se permettre un tel coup de pub. La gratuité doit être un moyen, destiné à la promotion dans un premier temps mais en aucun cas un but. Ou alors on rentre dans le cadre d'une économie alternative, où les groupes sont sponsorisés par de grandes firmes, avec ce que ça peut entraîner comme restrictions à la liberté d'expression. Bref, du n'importe quoi. Mais peut-être un nouveau modèle économique est-il à inventer ?


Quelles sont les offres légales en ligne que vous connaissez ? Qu’en pensez-vous ?

Il y a diverses plateformes qui proposent du téléchargement légal. Personnellement, je ne les utilise pas. J'ai dû télécharger un truc une seule fois sur Amazon, mais comme la musique dématérialisée ne m'intéresse pas...

Les offres légales peuvent-elles réduire le piratage ?

A très petite échelle peut-être. Mais trop de gens sont nés avec une offre illégale à portée de clic. Alors tant que la répression en restera à son niveau infinitésimal, les choses ne seront pas près de changer.

Le piratage a-t-il rendu la musique gratuite dans l’esprit des consommateurs ?

Oui, clairement. Pourquoi payer pour un truc disponible gratuitement, aussi facilement et sans aucune sanction ou presque ?

Les offres légales peuvent-elles justifier de payer pour de la musique en ligne (sont-elles assez attractives) ?

A part pour les formats HD lossless, qui peuvent justifier un achat, non. Vu les prix de la musique dématérialiée, pourquoi payer des MP3 aussi cher qu'un CD (non compressé, lui) alors qu'on ne bénéficie pas de l'objet, ni de la pochette, qu'aucun coût de production industriel n'y est donc associé et qu'en plus, un crash de disque dur risque de tout vous faire perdre ? C'est de la pure folie.


Quel effet a eu le piratage sur la valeur de la musique numérique ?

Aucune idée, je n'en vois pas. Sinon la musique numérique serait sans doute proposée à un coût inférieur.

Les offres légales proposent-elles des avantages qui les enrichissent par rapport au piratage ?

Là encore, je n'en vois pas. On peut aujourd'hui tout télécharger, même les bonus en matière de numérique. Il faudrait peut-être associer aux offres dématérialisés des bonus matériels, eux.

La présence d’avantages ou informations supplémentaires peut-elle donner plus de valeur aux offres en ligne ?

Rien ne remplace à mon sens une belle édition physique et luxueuse, bourrée de goodies et qui donne l'impression de posséder un objet de collection. Je ne ressens aucun plaisir à posséder un album dématérialisé. Le non-support manque de sens, d'attrait, de valeur symbolique. En tant que tel, je pense qu'il n'est pas viable, dans la mesure bien sûr où le téléchargement illégal est si facile. Le jour où les supports matériels ne seront plus fabriqués et où le téléchargement illégal sera éteint (on peut rêver !), le consommateur sera bien forcé de se tourner vers la musique numérique payante. Mais pour le moment, elle n'est qu'un gadget accessoire.

_________________
"So the choice is often between a well made master that used less than today's best gear or a very poorly made master that was captured accurately by more modern gear." Barry Diament


05 Mai 2013 14:39
Profil
Heavy Metal Lawyer
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Aoû 2008 23:09
Messages: 1492
Localisation: Avignon ou Massy
Répondre en citant le message
Message 
J'étais en train de préparer mes réponses, quand je me suis rendu compte que mon message ne serait qu'un patchwork des précédentes (et très bonnes) interventions. Ça fait un pavé de moins à rédiger et à lire.

Je me contenterai de rappeler qu'une discussion autour d'un concept (le piratage) ne donnera rien si tout le monde n'a pas la même définition de ce concept ; et que même si on sait tous de quoi on parle, l'analyse est ici poussée à un point tel qu'une définition comme "c'est quand je télécharge le dernier album de Kanye Wayne sur bittorent" est insuffisante (l'enfer est dans les détails).

Personnellement, j'aurais même du mal à définir où le piratage commence (si je rippe un stream youtube, c'est du piratage ? ...).

Exemple de malentendu possible...

Rabbitman a écrit:
Quel effet a eu le piratage sur la valeur de la musique numérique ?
Le piratage a créé la musique numérique. Difficile de dire quel effet il a eu sur la valeur.

Je ne suis pas d'accord. La dématérialisation a créé la musique numérique. Mes contraintes de mobilité m'ont conduit à dématérialiser en masse sans que cela ne touche au piratage (que ce soit au niveau de l'offre ou de la demande).
Le raccourci est certes compréhensible et souvent pertinent, mais piratage et dématérialisation ne sont pas équivalents.

(Le cas du piratage est même un brin vicieux, puisqu'il existait avant la dématérialisation, même si c'est d'elle qu'on cause...)

_________________
We live only to discover beauty. All else is a form of waiting.
Khalil Gibran


06 Mai 2013 0:53
Profil
Skeleton In The Forum
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Mar 2004 23:12
Messages: 8806
Localisation: Savigny sur orge (91)
Répondre en citant le message
Message 
Aeronth a écrit:
Je me contenterai de rappeler qu'une discussion autour d'un concept (le piratage) ne donnera rien si tout le monde n'a pas la même définition de ce concept


Zoso demande justement notre définition du piratage, donc il sait que nos réponse vont en partie être conditionné par ça. Je trouve que jusqu'à présent seul Janét a vraiment chercher à définir concrètement le piratage, je ne suis pas tout à fait d'accord avec lui d'ailleurs.


Pouvez-vous nous rappeler brièvement votre relation avec la musique et l’économie numérique ?

Je suis un "consommateur" quotidien de musique depuis l'âge de 12 ans (j'en ai 32). J'ai connu une longue période où l'achat était une obligation pour moi, où presque toute mon argent de poche passait dans l'achat de cd. Dans les 90's, le CD, surtout les nouveautés, était excessivement cher, j'achetais essentiellement d'occaz, seul moyen pour moi de me procurer de la musique.
Je ne sais pas trop ce que tu entends pas "économie numérique", bien qu'étant un adepte d'internet depuis l'an 2000, je suis loin d'en comprendre tous les rouages. Si par économie numérique on évoque l'achat de fichiers dématérialisé, alors je pense que ma relation est limitée...mais pas totalement nulle.


Pensez-vous que le format numérique représente l’avenir économique de la distribution musicale ?

Je pense qu'il représente clairement une partie de cet avenir. Il ne peut plus être ignoré (ce que tentait de faire les maisons de disques jusqu'au début des années 2000). Il doit cohabité avec les autres format. On voit très bien par exemple avec l'attrait du vynile que les formats matériels n'ont pas dis leur dernier mot.
Mais de toute façon, aujourd'hui tout est fait pour que l'on écoute du mp3 partout : sur nos téléphones, dans nos voitures, nos lecteurs mp3 miniatures etc... comment la distribution musicale pourrait ignorée cela ?

Comment définiriez-vous le piratage ?

Dans le cadre d'internet : L'action de prendre une oeuvre, quel qu’elle soit (album de musique, film, bouquins etc...), de la numériser sans autorisation et de la mettre à disposition sur le web.

L'action de télécharger l'oeuvre mis à disposition est-elle du piratage ? Je n'en sais rien et je suis loin de trouver ça si évident d'y répondre. Ca mérite un débat à lui seul. On répondra : oui mais quand tu télécharges sur un site de partage, tu sais très bien qu'à la base le fichier est piraté et donc illégal, certes...mais quand tu vois que nombres de personnes regardent désormais plein de vidéos sur youtube, qui sont toutes pour la plupart issues du piratage, et qui ignorent, sincèrement, cet état de fait, d'autant qu'il n'est pas évident de distinguer sur youtube le contenu légal de l'illégal, là, ça brouille les cartes, et le problème est donc bien moins simple qu'il n'y parait. Je connais plusieurs forums musicaux où il a toujours été de règle de ne pas renvoyer de liens vers des plateformes illégales (un site comme Bunalti par exemple), mais où l'on trouve plein de liens vers youtube : même ceux qui se voulaient réglo, finissent par ne plus se rendre compte qu'ils commettent quelque chose d'illégal en théorie.

Quels sont les éléments important lors de la consommation de musique ?

Je peine à trouver du sens à cette question. Si par "consommation" on entend "écouter de la musique", alors l'important c'est que l'auditeur puisse l'écouter dans des conditions qui le satisfassent, à lui de savoir quels sont ces conditions, qui ne sont pas forcément celles penser par l'artiste.

Pensez-vous que la musique peut être gratuite ?

Evidemment que oui. Je répondrais la même chose que Fix : je prends ma guitare, je joue. Je vais voir un concert gratuit en plein air (si si, ça se fait encore), j'allume Ouï FM, je regarde des clips à la télé, je vais à l'église...
Que la musique soit payante n'est absolument pas une fin en soit. C'est plutôt ce modèle qui est anormal, qui a émergé suite à une industrialisation de la musique et à l'évolution de notre société ou tout s'achète tout se vend. Et ce modèle payant est essentiellement la conséquence de la matérialisation de la musique. Mais la musique est-elle quelque chose de matériel à la base ? Non. De plus, ce modèle payant perd de son sens depuis que le home studio s'est énormément démocratisé et que pleins de musiciens amateurs motivés arrivent à s'équiper pour des sommes raisonnables.

En cela, la dématérialisation à eu du bon : elle nous rappelle que l'essentiel c'est bien la musique, qui est immatériel, et que le reste, le packaging, n'est que du bonus (ou un bon prétexte pour vendre du CD ou du Vynil) qui n'améliore en rien la qualité de la musique. Le débat sur la qualité sonore n'a plus lieu d'être non plus depuis que l'on ne compresse plus à 128 kps.

Quelles sont les offres légales en ligne que vous connaissez ? Qu’en pensez-vous ?

Je connais Deezer. Je l'ai utilisé pas mal pendant quelque mois. Et franchement, je trouvais ça très satisfaisant : plein d’œuvres à disposition en quelques clics, une interface plutôt bien faite et qui s'est amélioré avec le temps, et le tout en toute transparence. Bon après, j'ai laissé tombé quand ils ont mis de la pub et imposé un abonnement payant si on écoutait plus de 5 heures par mois. Mais j'ai laissé tomber de façon temporaire : c'est essentiellement parceque qu'en ce moment je n'avais pas de moyen pratique de diffuser deezer sur ma chaine de salon, donc je suis certains d'y revenir et peut-être d'opter pour un abonnement.


Les offres légales peuvent-elles réduire le piratage ?

Je pense que oui. Pas de le réduire de façon drastique, mais de le réduire tout de même. A mon sens, pas mal de "petits téléchargeurs" on laissé tombé suite à Deezer et autres plateformes similaires. Car il est beaucoup plus simple et rapide d'aller sur deezer que de télécharger ailleurs. D'autant qu'emule est en perte de vitesse depuis hadopi et que le directdownload est parfois un peu pénible. Reste le cas Youtube qui biaise tout : j'ai passé des soirées où l'on écoutait de la musique sur Youtube...

Par contre, pour ce qui est des mp3 vendus sur amzon ou autres, là je n'y crois pas : pour moi c'est trop cher pour ce que c'est.

Le piratage a-t-il rendu la musique gratuite dans l’esprit des consommateurs ?

En partie je pense. C'est très certainement le cas chez les jeunes qui ont grandi avec. Mais d'autres plus anciens peuvent se le dire aussi, surtout que certains ont le sentiment de s'être bien fait enflé pendant pas mal d'années et c'est encore le cas aujourd'hui quand on voit le prix des nouveautés à la Fnac et l'arnaque de leur "prix vert".

Les offres légales peuvent-elles justifier de payer pour de la musique en ligne (sont-elles assez attractives) ?


J'ai répondu précédemment.

Quel effet a eu le piratage sur la valeur de la musique numérique ?

Sur les tarif de la musique numérique ?
Si on considère la vente de mp3, alors ça n'a eu que très peu d'effets : la plupart des maisons de disques sont à côté de la plaque, tout comme pour le livre numérique actuellement.

En revanche, avec Deezer, ça a clairement tiré les coûts vers le bas : soyons francs, l'abonnement n'est pas cher au vu du service proposé.

Les offres légales proposent-elles des avantages qui les enrichissent par rapport au piratage ?

Aucun avantage particulier autre que le fait télécharger sur une plateforme souvent beaucoup plus pratique.

La présence d’avantages ou informations supplémentaires peut-elle donner plus de valeur aux offres en ligne ?

Je ne sais pas trop. Je ne sais pas quel types d'avantages ou d'informations supplémentaires on pourrait avoir droit. D'autant que parfois, les fichiers téléchargés contiennent déjà beaucoup d'info (intégralité du livret téléchargé par exemple).


06 Mai 2013 9:05
Profil Site Internet
Skeleton In The Forum
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Mar 2004 23:51
Messages: 5369
Localisation: Saint Ganton
Répondre en citant le message
Message 
Zoso, ça t'intéresse les réponses de quelqu'un qui n'écoute pas de musique sur le net et ça donc faire du monoligne partout ? :D
Internet et diffusion, ça je connais, mais piratage et dématérialisation c'est bien éloigné de mon univers musicale.

_________________
Je veux bien laisser Ziggy partir en envolées lyriques sur du black-métal norvégien en spandex léopard, mais Pet Sounds faut pas déconner.

En fait ton metal est à mon metal ce que mon café est à ton café.


06 Mai 2013 9:51
Profil Site Internet
Crimson Idol
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mai 2005 18:11
Messages: 2590
Répondre en citant le message
Message 
Pouvez-vous nous rappeler brièvement votre relation avec la musique et l’économie numérique ?

la musique est la seule activité que je pratique assidûment en tant qu'auditeur et un peu moins, à mon grand regret, en tant qu'acteur. La chair de poule et les yeux qui mouillent en sont les démonstrations physiques lorsque ça parle courrament à ce que j'appelerai par défaut mon subconscient.
L'économie numérique c'est plus un mal qu'un bien, les quelques euros gagnés par ci par là au détriment du contact humain ne font que creuser la tombe des magasins physiques : moins de vente, hausse des prix donc Internet moins cher, c'est un cercle vicieux que j'observe avec le furet du nord à Lille par exemple.

Comment définiriez-vous le piratage ?

Le piratage c'est écouter, lire, ou regarder un médium sans contrepartie... Ecouter un album streamer sur Youtube c'est du piratage, écouter le même album sur Deezer avec des pubs ne l'est pas.

Désolé pour le reste mais je mettrais 5 ans à répondre

_________________
J'ai compris qu'un amour platonique peut exister entre 2 hommes adultes et responsables.
Les cimetières sont remplis de gens qui se croyaient indispensables


06 Mai 2013 20:12
Profil
Crimson Idol
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Sep 2008 18:53
Messages: 2866
Répondre en citant le message
Message 
Aeronth a écrit:
Je me contenterai de rappeler qu'une discussion autour d'un concept (le piratage) ne donnera rien si tout le monde n'a pas la même définition de ce concept

Le questionnaire a été pensé (oui) pour l'oral. Les questions sont larges et floues comme vous l'aurez sans doute remarqué car l'interprétation de la question produit autant de sens que la réponse.

Bon à l'écrit c'est déstabilisant peut être et plus délicat, car on développe en revenant sur ses idées donc il faut un cadre.


@Ziggy: thx, j'ai déjà pas mal d'info à compiler... Je regarde tout et je vais faire une réponse groupée pour deux trois trucs.

Merci à tous pour les réponses.

_________________
His hope was to remind the world that fairness, justice, and freedom are more than words, they are perspectives.


06 Mai 2013 20:59
Profil
Heavy Metal Lawyer
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Aoû 2008 23:09
Messages: 1492
Localisation: Avignon ou Massy
Répondre en citant le message
Message 
ZoSo a écrit:
Bon à l'écrit c'est déstabilisant peut être et plus délicat, car on développe en revenant sur ses idées donc il faut un cadre.

Déstabilisant pour qui ?
L'oral est plus déstabilisant pour le questionné, qui doit produire une réponse instantanément sur un sujet qu'il ne maîtrise pas forcément.
De plus, sur H&H tu tomberas sur des gens qui auront probablement plus longuement réfléchi à la question (même si j'imagine que tu en tiens déjà compte dans ta synthèse).

En y repensant, avec un tel procédé, tu vas certainement obtenir une majorité de "c'est bien pour découvrir" ou "c'est du vol", même si ces personnes étaient capables de mieux, mais en répondant à froid.

Je pense que le sujet n'est réellement intéressant que si l'on creuse au point de se rendre compte qu'on ne sait pas vraiment de quoi on parle (je n'exagère pas tant que ça), et c'est impossible à l'oral sinon avec un débat.
Dans le cas contraire, ça risque de se limiter à de l'enfonçage de portes ouvertes.

_________________
We live only to discover beauty. All else is a form of waiting.
Khalil Gibran


09 Mai 2013 3:30
Profil
Prêtre de Judas
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Nov 2008 13:57
Messages: 993
Répondre en citant le message
Message 
Aeronth a écrit:

En y repensant, avec un tel procédé, tu vas certainement obtenir une majorité de "c'est bien pour découvrir" ou "c'est du vol", même si ces personnes étaient capables de mieux, mais en répondant à froid.

c'est impossible à l'oral sinon avec un débat.


Mon "c'est du vol" justement avait donné lieu à un débat ici, avec mon frère. On avait fini d'ailleurs par un début d'engueulade (dommage). Il a 11 ans de moins (29 donc) et je pense que c'est un critère qui joue.


09 Mai 2013 7:30
Profil
Crimson Idol
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Sep 2008 18:53
Messages: 2866
Répondre en citant le message
Message 
Aeronth a écrit:
ZoSo a écrit:
Bon à l'écrit c'est déstabilisant peut être et plus délicat, car on développe en revenant sur ses idées donc il faut un cadre.

Déstabilisant pour qui ?

Déstabilisant de ne pas avoir de ligne conductrice pour une réponse à l'écrit. C'est dans ce sens que je disais ça. À l'oral, à partir d'une question vague, tu parles et tu fais ton truc (et les relances sont là pour rythmer). Plus dur à l'écrit ou tu reviens toujours à la question et doit produire une réponse un peu "finie".

Aeronth a écrit:
De plus, sur H&H tu tomberas sur des gens qui auront probablement plus longuement réfléchi à la question (même si j'imagine que tu en tiens déjà compte dans ta synthèse).

En effet, ma cible c'est des gens qui y ont réfléchi.

Aeronth a écrit:
En y repensant, avec un tel procédé, tu vas certainement obtenir une majorité de "c'est bien pour découvrir" ou "c'est du vol", même si ces personnes étaient capables de mieux, mais en répondant à froid.

Je suis en train de traiter (encore) et j'ai été étonné de voir le côté hétéroclite des réponses, ici même. Y'a pas de gros désaccord, mais beaucoup de thèmes différents sont abordés. Plusieurs ont notamment mis le doigt sur le cas Youtube, qui est probablement l'un des plus gros pirate du net potentiellement. J'ai pas mis le lien vers Kiss par hasard au début... On se rend compte que ce genre de pratique totalement illégale est tolérée. Et à côté YT a des deals de plus en plus importants avec l'industrie (95% des top vues de YT sont des clips mis légalement via des plateformes type Vevo). Difficile de penser qu'il n'y a pas une sorte d'accord tacite entre ceux-ci et ceux-là.

Après, le format du mémoire fait que ça sera un minimum de l'enfonçage de porte ouverte, car c'est surtout la méthode qui est jugée. De plus le mémoire sera noté par quelqu'un qui connait pas le sujet. Les infos évidentes pour toi le sont pas forcément pour tous le monde.

_________________
His hope was to remind the world that fairness, justice, and freedom are more than words, they are perspectives.


09 Mai 2013 9:52
Profil
Heavy Metal Lawyer
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Aoû 2008 23:09
Messages: 1492
Localisation: Avignon ou Massy
Répondre en citant le message
Message 
ZoSo a écrit:
Aeronth a écrit:
En y repensant, avec un tel procédé, tu vas certainement obtenir une majorité de "c'est bien pour découvrir" ou "c'est du vol", même si ces personnes étaient capables de mieux, mais en répondant à froid.

Je suis en train de traiter (encore) et j'ai été étonné de voir le côté hétéroclite des réponses, ici même. Y'a pas de gros désaccord, mais beaucoup de thèmes différents sont abordés. Plusieurs ont notamment mis le doigt sur le cas Youtube, qui est probablement l'un des plus gros pirate du net potentiellement. J'ai pas mis le lien vers Kiss par hasard au début... On se rend compte que ce genre de pratique totalement illégale est tolérée. Et à côté YT a des deals de plus en plus importants avec l'industrie (95% des top vues de YT sont des clips mis légalement via des plateformes type Vevo). Difficile de penser qu'il n'y a pas une sorte d'accord tacite entre ceux-ci et ceux-là.

Après, le format du mémoire fait que ça sera un minimum de l'enfonçage de porte ouverte, car c'est surtout la méthode qui est jugée. De plus le mémoire sera noté par quelqu'un qui connait pas le sujet. Les infos évidentes pour toi le sont pas forcément pour tous le monde.

Les réponses en une ligne "enfonçage de portes ouvertes" c'est à l'oral avec des quidam, je voulais dire. Pardon, c'était peut-être pas clair.
Qu'H&H fournisse des réponses étayées et variées n'est pas surprenant, surtout en ayant l'opportunité de développer à l'écrit, mais c'est le reste des réponses que je visais.

Fix a écrit:
Mon "c'est du vol" justement avait donné lieu à un débat ici, avec mon frère. On avait fini d'ailleurs par un début d'engueulade (dommage). Il a 11 ans de moins (29 donc) et je pense que c'est un critère qui joue.

Je ne doute pas que tu aies les arguments pour défendre ce point de vue. Le problème est que le cadre posé par ZoSo favorise les réponses individuelles plutôt que les débats, et que sans un débat derrière, "c'est du vol" est une réponse nulle. Tu passes à côté d'une des questions les plus intéressantes de mon point de vue, puisque ta "posture" en dépend totalement.
Tu affirmes ne pas télécharger, mais tu utilises Youtube et Deezer, alors que 1- jusqu'à preuve du contraire, c'est du téléchargement 2- il ne me semble pas évident que ce ne soit pas du piratage.

Image

"Bienvenue parmi nous, Fix !"

D'où l'intérêt de développer. Je le redis, je pense que le sujet ne devient intéressant qu'en rentrant dans les détails.

_________________
We live only to discover beauty. All else is a form of waiting.
Khalil Gibran


09 Mai 2013 11:44
Profil
Long Distance Runner
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Mar 2004 14:14
Messages: 3288
Localisation: METZ
Répondre en citant le message
Message 
Je ne vois pas en quoi youtube et deezer c'est du telechargement... Le terme "télécharger" inclu la notion de transfert, l'action de transvaser. Ecouter un album sur youtube c'est du streaming, pas pareil. Sur wikipedia il y a bien notifié sur la définition de "streaming" que "la lecture en flux (le streming donc) s'oppose ainsi à la diffusion par téléchargement de fichiers qui nécessite de récupérer l'ensemble des données d'un morceau ou d'un extrait vidéo avant de pouvoir l'écouter ou le regarder". Bon après wikipedia dit aussi pour la définition de "téléchargement" que le streaming est une forme de téléchargement... WTF ?
Et sinon non je ne pense pas que youtube et deezer soit du piratage. Derrière ce mot il y a la notion d'illégalité déjà. Ecouter un album sur deezer c'est légal, pareil sur youtube. Ce qui est illégal c'est de le mettre à disposition de tous via youtube sans accord.

Je trouve que la question "votre définition du piratage" est inutile. Je ne pense pas qu'il y ait plusieurs définitions de ce terme, quand je vais voir sur les diverses dictionnaires, encyclopédies sur le net c'est peu ou prou la (les) même qui ressort soit :
- Voler, dérober quelque chose à quelqu'un : Il m'a piraté mes idées.
- Faire une copie d'un film, d'un enregistrement, d'un logiciel, etc., en dehors des circuits légaux.
- Accéder illégalement à un système informatique depuis un ordinateur distant afin d'en consulter les données, de les modifier, voire de les subtiliser.

Donc ça exclu youtube et deezer de la notion de "piratage" qui je pense se résume en quelques mots : "vol", "copie illégale".

_________________
Quand les volcans d'Auvergne en eurent marre de cracher du feu, ils se mirent à vendre de l'eau minerale.

http://rateyourmusic.com/~monstermetal


09 Mai 2013 14:50
Profil
Heavy Metal Lawyer
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Aoû 2008 23:09
Messages: 1492
Localisation: Avignon ou Massy
Répondre en citant le message
Message 
Le streaming est une forme de téléchargement. Je ne vois pas comment on pourrait lire un contenu stocké sur internet sans le télécharger au préalable... La différence est que rien n'est stocké durablement sur le PC de l'utilisateur (mais il est possible de ripper un stream pour obtenir des fichiers).
On est d'accord sur le fait que la mise à disposition d'un contenu copyrighté (que ce soit sur Youtube ou peer-to-peer) est illégale, mais pourquoi l'acquisition en peer-to-peer serait illégale, et pas en streaming ? Sachant que la différence entre les deux reste ténue, surtout avec les bons outils.

Le terme de "vol" est délicat à employer. Il n'y a pas dépossession de biens matériels. Techniquement ce n'est "que" de la copie.
L'existence d'un manque à gagner pour l'artiste/la maison de disques est très discutable (je n'aurais pas acheté le tiers de ma collection de CDs sans avoir pu les télécharger au préalable... on revient sur la question du moyen ou de la fin).

Bref, rien n'est si simple (les encyclopédies me font bien rire, la question est encore ouverte et on prétend déjà pouvoir formuler une définition figée...), et la question est loin d'être inutile.

_________________
We live only to discover beauty. All else is a form of waiting.
Khalil Gibran


09 Mai 2013 15:32
Profil
Crimson Idol
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Sep 2008 18:53
Messages: 2866
Répondre en citant le message
Message 
Edit: je réponds à Monster, et je rejoins Aeronth d'ailleurs.

Deezer et Youtube ont tous les deux été attaqués par des ayant-droit, je pense que ça en fait des candidats certains pour au moins une interprétation du piratage.

La question, c'est aussi le positionnement de l'utilisateur... Dans certaines réponses (pas forcément ici), les personnes interrogées considère que le piratage s'étend au consommateur conscient de ne pas fournir une contrepartie financière adaptée...

Cet aspect éthique n'est pas dans tes définitions formelles et permet pourtant d'expliquer certains comportements (genre je paye un abonnement Spotify pour m'acheter une conscience).

_________________
His hope was to remind the world that fairness, justice, and freedom are more than words, they are perspectives.


09 Mai 2013 15:37
Profil
Ce mec a floodé, je l'ai vu !
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Mar 2004 8:23
Messages: 10335
Localisation: Val d'Oise (95)
Répondre en citant le message
Message 
Je suis d'accord, car écouter de la musique sur Internet ne me semble pas être d'avantage du piratage que d'écouter des tas de CD sur des bornes FNAC par exemple, ou pourquoi pas, de passer son temps scotché à la radio sans jamais acheter quoique ce soit. Et je pense que le fait de se l'approprier "physiquement" (mp3 ou autres) sans contrepartie financière est indéniablement du piratage (ou du vole même si l'on préfère). De mon point de vue la frontière est là, simplement écouter, ou rentrer en possession de.

_________________
Its' been a long long time... Hasn't it ?


09 Mai 2013 16:07
Profil
Prêtre de Judas
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Nov 2008 13:57
Messages: 993
Répondre en citant le message
Message 
Aeronth a écrit:
.

Image

"Bienvenue parmi nous, Fix !"



:pet':

Et c'est là que j'avoue que même si je ne sais pas comment stocker de la musique sur un ordi, il m'est arrivé de le faire faire à des amis pour avoir certains albums (2 ou 3).

Moi c'est la vente des graveurs qui m'avaient halluciné à l'époque. Et j'ai une trentaine de copies faites par un pote qui passait toute les semaines à la médiathèque.

Donc, oui, j'ai volé. Je confesse.

J'avais aussi compris que les morceaux mis sur youtube c'est pas spécialement légal. Et Deezer quand ils ont démarré, pareil.
Donc je suis pas blanc. C'est clair.

Que je sois voleur n'infirme pas ma vision du truc : prendre quelque chose qu'on ne nous a pas donné, sans rétribution, c'est un vol.


09 Mai 2013 17:15
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 35 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Bing [Bot] et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by STSoftware for PTF.
Traduction par: phpBB-fr.com